30.09.2014 | S Jérôme, Prêtre et Docteur de l'Eglise | Jb 3, 1-3.11-17.20-23 Lc 9,51-56

Avec Michel Salamolard en cathosphère

19 avril 2012 | 14h41

Aux bonheurs de Jésus (4) Avec les petits, grande joie

La peste des abus sexuels commis par des ecclésiastiques incite aujourd’hui à la circonspection. Principe de précaution oblige, juste défiance envers soi-même aussi. Mais ces prudences risquent de priver le prêtre d’un grand bonheur, celui d’une enfance spirituelle redécouverte au contact affectueux, paternel et chaste des enfants.

Il y a quelques années, lorsque la tourmente des abus s’est déclenchée, un confrère âgé me disait: «Quand je visite une famille et qu’un mouflet ou une mouflette me saute sur les genoux ou dans les bras, je m’empresse de m’en débarrasser. J’ai beau m’en défendre, j’imagine que le regard des parents me scrute, qu’ils se posent intérieurement des questions. Même si ce sont de chers amis, je réfrène désormais l’affection pure et spontanée que je témoignais jusqu’ici à leur enfant.»

 

Jésus bénit les enfants et les embrasse. Il les cite en exemple, sans doute à cause de leur capacité d’accueillir la vie, d’ouvrir leur esprit et leur cœur à la nouveauté, au mystère, de vouloir grandir, de se projeter dans le futur, de rêver l’impossible, de croire l’incroyable, de poser les bonnes questions, de communiquer simplement, sans les peurs et les sous-entendus qui faussent trop souvent les relations entre adultes, de recevoir l’affection des grands et de leur offrir la leur.

Matthieu et Luc nous rapportent la plus jubilante prière de Jésus. Luc nous dit qu’il exulte de joie dans l’Esprit et s’écrie: «Père, je te couvre de louange, parce que tu as caché cela aux savants et aux habiles et que tu l’as dévoilé aux petits!» Les petits ont des antennes pour capter les mystères divins. Contrairement aux raisonneurs. Jésus se reconnaît en eux. Nul n’est plus petit que lui dans l’amour immense du Père, nul n’est plus confiant, nul n’est plus blotti dans le cœur universel de Dieu. Nul n’est plus grandi de cette petitesse.

 

Parmi les joies de ma vie de prêtre, je garde précieusement celles qui me sont venues du contact pastoral avec les enfants et les adolescents, notamment les blessés de la relation, riches de leur besoin d’être aimés, reconnus, appelés. Et de leur fantastique capacité de répondre aux appels qui touchent leur cœur.

 

Quand j’accompagne des adultes, je constate aussi combien l’esprit d’enfance se trouve encore en eux, comme une attente, une braise prête à flamboyer quand un souffle pur parvient jusqu’à elle.

 

Je me nourris aussi des réflexions et du témoignage des saints et des saintes. Au cœur des méditations les plus profondes et des actions les plus éclatantes, c’est toujours une foi simple de tout-petit que je sens vibrer.

 

La catéchèse, l’éducation, la préparation des enfants et des adolescents aux sacrements, leur initiation à la prière, les loisirs avec eux: autant d’activités pastorales privilégiées, protégées aussi, dans la mesure où elles sont vécues en équipe. Hélas, trop souvent les prêtres surchargés confient ces tâches à d’autres. Quant aux visites de familles, avec les plongées qu’elles permettent dans l’univers relationnel des enfants, qui estime encore qu’elles valent bien une séance de commission? À mes frères prêtres et évêques, je souhaite de tout cœur de splendides rencontres avec les petiots.

 

Michel Salamolard


Commentaires

Tous les champs sont obligatoires.

Ce champ ne peux pas être vide. Ce champ ne peux pas être vide. Vérifiez le format du numéro de téléphone, ex: +41791234567 Ce champ ne peux pas être vide.


En nous fournissant votre numéro de téléphone portable, vous nous permettez d'éviter de nombreux abus grâce à une procédure rapide et discrète.
Vous recevez immédiatement, par sms/texto, un code de validation à introduire dans le champ approprié pour validation de votre commentaire, aussitôt porté en file d'attente d'approbation.

Michel Salamolard tient une double chronique de l’actualité religieuse et sociale, vue de la cathosphère. La première, intitulée «Bonheur», s’efforce de projeter sereinement une lumière évangélique sur les événements. La seconde, intitulée «Jonas», du nom du joyeux baleinier de Ninive, traite les faits d’Église et de société dans les registres de l’humour, de la provoc et de l’humeur.

 

Michel Salamolard traite aussi de sujets de société, cette fois-ci non plus sous l'angle religieux, mais du point de vue de la sociologie, de la psychologie ou de la philosophie. L'objectif est de nourrir une réflexion aussi large que possible, à partir de références non confessionnelles. Retrouvez ces articles dans la rubrique "Société" du blog.


Contenus relatifs récents

Mexique : Comment repérer un faux prêtre ?

Le SIAME explique comment les catholiques peuvent repérer un faux ...

[lire la suite...]

Le festival Theomania accueille les frères Jaccard

«Il faut toujours demander quelque chose aux pauvres. Un jour, au ...

[lire la suite...]

Ordination sacerdotale de Jacques Papaux

Avant de lui imposer les mains – et avec lui, la soixantaine de ...

[lire la suite...]

Articles de blog relatifs

Aux bonheurs de Jésus (6) Le visage de son Père (2)

Jésus exulte sous l’action de l’Esprit Saint: «Je ...

[lire la suite...]

Aux bonheurs de Jésus (6) Le visage de son Père (1)

À travers cette petite série «Bonheurs de ...

[lire la suite...]

Aux bonheurs de Jésus (5) Emmaüs, la joie communiquée

Il est facile d’imaginer l’immense joie du Ressuscité ...

[lire la suite...]

Contenus relatifs - archives

«La joie est la garantie du chrétien»

Partant de l'Evangile du jour, le pape est allé plus loin: ...

[lire la suite...]

Un prêtre gréco-catholique brièvement enlevé en Crimée

C'est Risu, le service d’information religieuse de ...

[lire la suite...]

Le pape François reçoit le clergé romain

Ainsi, aux yeux du pape, «les prêtres ...

[lire la suite...]

L’Eglise n’est pas un refuge pour personnes tristes

Devant des dizaines de milliers de fidèles réunis place ...

[lire la suite...]

Le Vatican vient en aide aux enfants syriens réfugiés au Liban

Cor Unum s’est uni à l’hôpital pédiatrique ...

[lire la suite...]