22.10.2014 | Férie du Temps ordinaire | Ep 3,2-12 Is 12 Lc 12,39-48

"Les autres", le portail de tout le monde

07 novembre 2011 | 16h02

La société des arbres parmi les hommes (5) Le Temple elliptique de Chêne

Le Temple elliptique de Chêne (Photo: Pro info/Valentine) Le Temple elliptique de Chêne (Photo: Pro info/Valentine)

2011 Année internationale de la forêt
En, sur, autour de soi

 

Bien connu de la population de Chêne-Bougeries, Chêne-Bourg et Thônex (agglomération genevoise), ce temple a été inauguré en 1758, rénové en 2010. Qui pénètre dans l’édifice après avoir quitté l’esplanade sur laquelle trônent deux platanes - «l’arbre de la rencontre» - au volume impressionnant, car jamais taillés depuis quelque cent ans, est aussitôt gagné par la beauté du lieu.

 

Ouvrir la porte. La pierre et le bois chantent de concert un cantique dont les notes et les paroles semblent venir des murs, de la table de communion, de la chaire, du lutrin, des bancs, des boiseries de l’orgue, de la galerie, des portes d’entrée, de partout. L’observateur totalement présent ajoutera la croix. Le noyer massif, le sapin, le tilleul, le chêne et le mélèze offrent leur bois au Créateur. Le mobilier liturgique, en fait tout dispose le visiteur à goûter la paix du lieu. Pas étonnant que l’homme et la femme, l’adulte en devenir, voire l’enfant de passage se surprennent à demeurer là, plus longuement que prévu, et silencieusement, assis sur l’un des longs bancs courbes.

 

Dans ce Temple, le son circule très bien, constate Vanessa Lagier, pasteure. L’harmonie de l’architecture, la chaleur du bois, le blanc de la pierre, la simplicité de l’édifice en font un endroit idéal pour une halte méditative. Havre de paix à côté du trafic, le Temple accueille chacun, quelles que soient les convictions ou la foi du visiteur. En semaine, il est ouvert de 8 à 18h, du lundi au vendredi.

 

Le mot qui vient à l’esprit pour «résumer» ce lieu particulier du fait de sa fonction, son architecture, de la beauté que dégage à la fois la pierre, le bois, le mobilier liturgique, mais également la disposition des bancs ? Sobriété. Après quelques secondes de silence, communion répond Vanessa Lagier.

 

Peut-être l’un ou l’autre lecteur de cette chronique aura-t-il quelque part dans le monde vécu cela : la forme ovale d’un édifice réservé à la prière déroute au premier abord qui se tient au centre. Mais, au fil des minutes, le dépouillement du lieu - l’absence d’ornement, diront d’aucuns - dispose à l’intériorisation et bientôt porte à entrer dans l’essentiel.

 

Peut-être l’un ou l’autre, au sujet de la forme ovale du Temple de Chêne, assis sur l’un des bancs a regardé ses mains totalement ouvertes, tournées vers l’extérieur comme on le fait sans un mot pour manifester une disponibilité entière. A serré la gauche et la droite, formant ainsi une patelle. A déposé au cœur la sphère de sa vie. Puis rapproché les pouces, les autres doigts des deux mains pour former un tout. Peut-être l’un ou l’autre lecteur a-t-il alors constaté que cet acte prend la forme, mille fois plus petite, de celle de ce lieu de prière.

 

Qui

 

s’extrayant du monde des affaires, des obligations courantes et occupations de toute sorte, s’écartant parfois des relations personnelles voulues ou imposées, reprend âme - ce précieux moyen de contact - avec la vie spirituelle, découvre et redécouvre dans le Temple de Chêne ou l’Abbaye d’Hauterive, ailleurs aussi, la paix, la bonté divine, le silence habité qui se dégage d’un lieu sacré fait de pierre et de bois essentiellement. L’harmonie «parle aux yeux» et porte l’humain à la gratitude.

 

Qui, discrètement ou publiquement, vit une vie spirituelle parfois, quand ce n’est pas souvent reprochée, moquée, entravée, plus encore punie par un proche ou d’aucuns, une vie qu’il doit dissimuler, taire, au pire cesser, au mieux réduire ;

 

qui est au fil des ans harcelé de reproches, objet d’incessantes critiques ou d’un tenace irrespect, ridiculisé en tout lieu et toute circonstance ;

 

qui voit ses initiatives et décisions la plupart du temps entravées, ses remarques et analyses systématiquement écartées, ses propositions méprisées, son être bâillonné ;

 

qui a pris la mesure du mépris dont il est l’objet en raison de ses convictions, son éducation, sa conception de l’existence, de ce qui prime à ses yeux,

 

s’il parvient à tenir cela aussi souvent que possible à distance,

 

alors libère de ces poids son espace intérieur. Redécouvre peut-être, dans un sanctuaire de grande simplicité, les béatitudes. Ou le silence dans lequel lentement prend forme le long chant de l’âme.

 

S’il ne parvient pas à cela, faire d’un arbre proche d’un lieu de prière son ami. L’arbre étant le plus aérien des végétaux, ce qu’il reçoit, ce qui émane de lui peut porter à trouver la sérénité.

 

A suivre (6)


Commentaires

Tous les champs sont obligatoires.

Ce champ ne peux pas être vide. Ce champ ne peux pas être vide. Vérifiez le format du numéro de téléphone, ex: +41791234567 Ce champ ne peux pas être vide.


En nous fournissant votre numéro de téléphone portable, vous nous permettez d'éviter de nombreux abus grâce à une procédure rapide et discrète.
Vous recevez immédiatement, par sms/texto, un code de validation à introduire dans le champ approprié pour validation de votre commentaire, aussitôt porté en file d'attente d'approbation.

Une chronique ou simplement des échos de la foultitude de constats, paroles, obligations, souhaits, analyses, peines, propositions, comportements, désillusions, attentes, réflexions, actes de vivants tout simplement ?
Philippe Golay, un journaliste laïc de Suisse romande, entré en information il y a cinq décennies, livre l’un ou l’autre fruit de son observation afin de nourrir la réflexion des lecteurs si quelque appétit se manifeste.

PhilGo - avec l’agence pro info


Articles de blog relatifs

La société des arbres parmi les hommes (7) Cœur

2011 Année internationale de la forêt   Le cœur de l'arbre est ...

[lire la suite...]

La société des arbres parmi les hommes (4)

2011 Année internationale de la forêt En, sur, autour de ...

[lire la suite...]

La société des arbres parmi les hommes (3)

2011 Année internationale de la forêt En, sur, autour de soi   Sur ...

[lire la suite...]

Contenus relatifs - archives

Communautés, une voie pour l'Eglise

Afrique, Asie, Amérique du Nord, Europe. Les petites communautés chrétiennes ...

[lire la suite...]

Plan-les-Ouates accorde un million de francs à Caritas

L’octroi de la somme a suscité de vifs débats au sein du ...

[lire la suite...]

4ème Festival international du film juif de Genève (GIJFF)

    Lors de la soirée de gala, le 4ème GIJFF ...

[lire la suite...]