25.10.2014 | Férie du Temps ordinaire | Ep 4,7-16 Lc 13,1-9

Les Priandises de Sabine

22 mars 2012 | 09h11

Briser la glace

<p>Des cheveux d&rsquo;anges&hellip; peut-&ecirc;tre?! (Photo: Sabine Gisler)</p>

Des cheveux d’anges… peut-être?! (Photo: Sabine Gisler)

Après une brève balade en ville, le visage tout cramoisi, les jambes engourdies par le froid glacial des derniers jours, mon mari et moi entrons dans une boulangerie-pâtisserie dans l’idée d’y trouver «douceur» et surtout chaleur.

 

Poliment la vendeuse au comptoir exhausse nos souhaits et dépose délicatement sur une assiette l’objet de notre convoitise. Debout à l’une des deux uniques tables de la pièce, nous savourons la pâtisserie, peinant à nous réchauffer. Une ambiance feutrée, presque guindée règne à l’intérieur; une ambiance  «politiquement correcte», mais à peine plus chaleureuse qu’au dehors. Ce doit être propre aux grandes villes, songeons-nous!  Les clients entrent, saluent poliment, observent la vitrine puis choisissent et repartent en emportant un pain, quelques pâtisseries, parfois les deux.

 

Le défilé continue dans la boutique. Et voilà qu’entre une vieille femme. Le sac au dos, de bonnes baskets aux pieds, un gros bonnet de laine, elle retire ses gants et salue bruyamment. Un sourire illumine son visage. Sa présence est immédiatement remarquée. Les autres clients, jusqu’à présent, étaient restés inaperçus, anonymes, presque des ombres.

 

Elle s’approche de la vitrine, choisit rapidement du regard quelques douceurs, mais peine à les nommer. S’ensuit alors un authentique échange avec la vendeuse: «Dis-donc, celle là à l’air très bonne… je ne sais pas comment on l’appelle… on dirait des vers de terres, mais très fins… oh, ce n’est pas très ragoutant des vers de terre, mais elle a l’air bonne quand même!».

 

La vieille femme commente ainsi quelques sucreries. La vendeuse s’en amuse. Fusent maintenant les rires des clients présents. De ma table toute proche j’observe et écoute la scène. «Enfin quelqu’un de vivant!» pensais-je. Quelqu’un que le froid n’a pas «glacé, immobilisé»! Le choix de la femme se porte malgré tout sur les vermicelles à l’allure de vers de terre tout fins. Pourtant elle n’est pas satisfaite et demande à la vendeuse quel nom plus «romantique» dit-elle, on pourrait trouver à la pâtisserie. Je ne peux alors m’empêcher de me lever, d’approcher et de chuchoter à l’oreille de la vieille femme «des cheveux d’anges… peut-être». La voilà qui se met à rire de bon cœur et trouve effectivement l’idée plus alléchante. Va pour les cheveux d’anges! Tout le monde à présent rit. Les clients arrivés par la suite saisissent au vol l’ambiance amusée de la boulangerie. L’espace d’un moment, le temps semble s’être arrêté. Le froid extérieur a perdu de son emprise sur le cœur des gens. La boulangerie vibre aux rires et à la présence de cette vieille femme. Quel bien elle nous fait!

 

L’esprit libéré de l’image des vers de terre, elle emporte joyeusement la pâtisserie dans son sac, nous laissant sa bonne humeur. Les clients se suivent et se ressemblent à nouveau. Le lieu reprend son aspect figé.

 

Merci Madame pour ce clin d’œil de bonheur, de chaleur, que vous avez osé insuffler à nos âmes, un court moment. Merci d’avoir… brisé la glace!

 

Sabine Gisler


Commentaires

Tous les champs sont obligatoires.

Ce champ ne peux pas être vide. Ce champ ne peux pas être vide. Vérifiez le format du numéro de téléphone, ex: +41791234567 Ce champ ne peux pas être vide.


En nous fournissant votre numéro de téléphone portable, vous nous permettez d'éviter de nombreux abus grâce à une procédure rapide et discrète.
Vous recevez immédiatement, par sms/texto, un code de validation à introduire dans le champ approprié pour validation de votre commentaire, aussitôt porté en file d'attente d'approbation.

Retrouvez Sabine Gisler dans Echo magazine. Elle y tient la chronique "Comme une maman".

 

Une fois ouvert, consommer sans retenue (sans en parler à votre pharmacien). Convient à toute catégorie d’âge et de religion. Pas d’agent conservateur, seulement les piments et colorants naturels de vie.
Date péremption: jusqu’à prescription
Composants: douceur, humour, humilité, sincérité, patience et impatience aussi…


Articles de blog relatifs

Un coeur de grand-maman

Trois vieilles femmes discutent sur un banc à l’ombre des ...

[lire la suite...]

Ironie Technologique

Ma grand-mère est partie cette nuit pour l’Autre Rive. Je ...

[lire la suite...]

Capitaine fatigué

Minuit, un cri strident retentit: «mamiiii»; la petite a ...

[lire la suite...]

Contenus relatifs - archives

Bâle: Des rires au lieu des cloches

Cette performance artistique intitulée "permis de rire" remplacera tous les ...

[lire la suite...]

Parution d’un livre sur le rire et les religions

L'homo religiosus fait souvent figure de triste sire, quand il ne fait pas ...

[lire la suite...]