30.09.2014 | S Jérôme, Prêtre et Docteur de l'Eglise | Jb 3, 1-3.11-17.20-23 Lc 9,51-56

"Rue Brique"

14 mars 2012 | 21h37 1 commentaire

Un voile sur le Valais

<p>Une croix dans les montagnes valaisannes (Photo: Nicolas Amherd/&copy;<a href="http://www.valais-community.ch">valais-community</a>)</p>

Une croix dans les montagnes valaisannes (Photo: Nicolas Amherd/©valais-community)

Un bus, un tunnel et un choc. Mortel. Tragique. Et 28 vies s’éteignent soudain, dont celles de 22 enfants. L’émoi est considérable. Le tunnel autoroutier de Sierre restera à jamais marqué de ce 13 mars 2012. Des enfants sont passés en une seconde de la blancheur des sommets enneigés à la nuit de la mort. Le tunnel a marqué la fin de leur voyage terrestre. Nous sommes frappés d’hébétude, d’incompréhension. Et nous devenons tous Belges, nous nous sentons proches, solidaires, unis dans la même douleur. Ces enfants sont devenus nos enfants. Ces skieurs sont nôtres.

 

Le Vieux-Pays s’unit au Plat Pays dans une même communion de souffrance. Nous imaginons les parents, les amis, les proches des enfants disparus, nous partageons l’espoir pour les survivants de ce drame incroyable et rare.

 

Que faire d’autre, de fait, que de se taire devant un tel déluge de sensations. Les «pourquoi?» et les «comment?» nous viennent à l’esprit, naturellement. Mais un flot d’informations et une vague d’émotions nous submergent. Il ne reste alors qu’à nous taire, à faire silence, à partager un chagrin et une espérance. Mon Dieu, comment un tel drame est-il possible? Comment des vies frêles, belles, pleines de sève, finissent-elles aussi rapidement? Nous sommes bouleversés, révoltés. Et sans voix.

 

Se taire et se mettre en communion profonde avec les victimes, leurs familles, leurs amis. Un échange secret, intime presque qui nous lie au-delà des mots, au-delà de la mort. En espérant, nous les vivants, être à la hauteur de cet événement. Car il appelle à la profondeur de notre cœur, à l’étendue de notre solidarité priante, à la densité de notre présence invisible.

 

Un voile passe sur le Valais. Ce printemps commençant a le poids de vies enlevées. Le réveil de la nature va garder la marque de jeunesses entravées, de vies arrachées, de deuils entamés. Quel souffle faudra-t-il pour nous enlever ce goût de mort? Il est des moments où, comme l’écrivait ce camarade d’école, on voudrait que le cauchemar prenne fin. Car nous sommes des êtres d’espérance. C’est ce qui nous donne le goût d’une vie qui n’aura pas de fin.

 

Bernard Litzler


Maria Zufferey 14 mars 2012 | 21h58

Oui nous sommes tous belges

Merci Bernard d'avoir trouvé la force d'écrire.
Soyons-tous UN.

Commentaires

Tous les champs sont obligatoires.

Ce champ ne peux pas être vide. Ce champ ne peux pas être vide. Vérifiez le format du numéro de téléphone, ex: +41791234567 Ce champ ne peux pas être vide.


En nous fournissant votre numéro de téléphone portable, vous nous permettez d'éviter de nombreux abus grâce à une procédure rapide et discrète.
Vous recevez immédiatement, par sms/texto, un code de validation à introduire dans le champ approprié pour validation de votre commentaire, aussitôt porté en file d'attente d'approbation.

Bernard Litzler, directeur du Centre Catholique de Radio et Télévision (CCRT), nous fait l'honneur et l'amitié de tenir sur cath.ch une chronique politico-religieuse baptisée : "Rue Brique". Elle devient de plus en plus "Rue Briques" !

Sommaire

Echodrome (5)

Articles de blog relatifs

Drame de la route à Sierre

L’évêque de Sion et la Conférence des ...

[lire la suite...]

Etrange

Oui, un enfant demande à ses parents si le mot étrange se ...

[lire la suite...]

De prévôt à évêque

Le suspense aura donc pris fin le 8 juillet. Jean-Marie Lovey est le nouvel ...

[lire la suite...]

Contenus relatifs - archives

Marche blanche et messe en mémoire des victimes de l’accident de Sierre

La marche avait pour but de permettre aux jeunes de rendre hommage à des ...

[lire la suite...]

Condoléances des évêques belges aux familles des victimes de l’accident d’autocar

Les évêques belges sont "de cœur avec les familles touchées auxquels ils ...

[lire la suite...]

Valais : Initiative populaire pour la séparation Eglises-Etat

Les initiants souhaitent que le Valais adopte le principe de la ...

[lire la suite...]

Les Focolari proposent un temps de ressourcement en juillet à Champéry

Des personnes de différentes cultures, de toutes les régions ...

[lire la suite...]