01.11.2014 | Tous les Saints - Solennité | Ap 7,2-4.9-14 1Jn 3,1-3 Mt 5,1-12a

APIC| 24 mai 2011 | 14h58

Les catholiques chinois privés de pèlerinage

Chine: Le 24 mai, fête de Marie-auxiliatrice, les catholiques de l’empire du milieu célèbrent la journée de prière pour la Chine. Sur fonds de tensions entre Pékin et le Saint-Siège, les autorités politiques cherchent à empêcher le traditionnel pèlerinage dans le sanctuaire chinois de Sheshan, selon l’agence Asianews.
Basilique Notre-Dame-de-She-Shan (Photo: Christopher/Flickr/CC By 2.0) Basilique Notre-Dame-de-She-Shan (Photo: Christopher/Flickr/CC By 2.0)

La journée de prière internationale pour la Chine, instaurée par Benoît XVI dans sa lettre de 2007 aux croyants chinois, coïncide avec la fête de Marie-auxiliatrice, vénérée dans le sanctuaire de Sheshan, à 40 km de Shanghai. Traditionnellement, des dizaines de milliers de catholiques "officiels" et "non-officiels" font le voyage en signe de prière et de réconciliation. Mais cette année, l'entreprise semble bien plus difficile pour les croyants fidèles à Rome. Depuis 2008, le gouvernement chinois fait obstacle à leur participation. Mais cette année, la situation s'est aggravée. "La sécurité à Sheshan est très stricte, avec la police et des check points munis de caméras partout", confie une source d'AsiaNews. Et pour empêcher la participation des prêtres "non-officiels", les autorités chinoises ont organisé à la même date un "voyage aux frais du gouvernement".

Froid glacial entre Pékin et le Saint-Siège

Suite à l'ordination "illicite" d'un évêque par Pékin et la tenue du Congrès des représentants catholiques chinois, les tensions entre Pékin et le Saint-Siège ont encore augmenté. Depuis fin 2010, les condamnations mutuelles se sont succédées. Le 18 mai 2011, Benoît XVI a relevé la souffrance de certains évêques chinois, qui exercent leur ministère épiscopal "sous la pression", et des catholiques qui rencontrent des difficultés à "professer librement leur foi". En réponse, Pékin a demandé "des actions concrètes de la part du Vatican", afin d'améliorer leurs relations, espérant que le Saint-Siège "pourra admettre la réalité de la liberté de culte en Chine et celle du développement du catholicisme".


APIC | 24 mai 2011 | 14h58 | © Utilisation des articles et toute reproduction partielle ou intégrale faite sans autorisation de la part de l'éditeur est interdite et illégale.
ID de l'article : 2022

Commentaires

Tous les champs sont obligatoires.

Ce champ ne peux pas être vide. Ce champ ne peux pas être vide. Vérifiez le format du numéro de téléphone, ex: +41791234567 Ce champ ne peux pas être vide.


En nous fournissant votre numéro de téléphone portable, vous nous permettez d'éviter de nombreux abus grâce à une procédure rapide et discrète.
Vous recevez immédiatement, par sms/texto, un code de validation à introduire dans le champ approprié pour validation de votre commentaire, aussitôt porté en file d'attente d'approbation.


Contenus relatifs récents

Conférence internationale sur l'autisme

Notre conférence internationale, explique Mgr Zygmunt Zimowski, ...

[lire la suite...]

Articles de blog relatifs

Quand les médias soutiennent la prière

Depuis que je suis seule (mon mari a rejoint le Père en 2008), ...

[lire la suite...]

Tango au Vatican

Un pape argentin… C’était il y a un an sur la Place ...

[lire la suite...]

Contenus relatifs - archives

Le cardinal Filoni appelle à renouveler le dialogue entre le Saint-Siège et Pékin

"La résolution des problèmes ne peut se faire à travers un conflit ...

[lire la suite...]

Le Père Lombardi répond aux attaques faites contre le Saint-Siège

Dans son commentaire, le porte-parole du Saint-Siège a déploré que certains ...

[lire la suite...]

La montée de l'intolérance religieuse préoccupe l'Observateur permanent du Saint-Siège à l'ONU

Au micro de Radio Vatican, Mgr Tomasi a pointé l'intolérance antichrétienne ...

[lire la suite...]