Vincent Lafargue

Enthousiaste

Oui, l’enthousiasme est un mot qui appartient, à la base, au domaine religieux. Etre «Enthousiaste» signifie étymologiquement «être en Dieu» ou «être habité par Dieu».

Le sens actuel du mot, qui en découle, est une qualité joyeuse de notre âme. Une personne enthousiaste dans ce qu’elle entreprend y met, en général, toute sa joie.

Or le pape François ne cesse de nous répéter à longueur d’encycliques l’importance de la joie chrétienne. «Evangelii gaudium», «Amoris laetitia» et «Gaudete et exsultate» sont des textes qui soulignent tous trois – jusque dans leur titre – l’importance de la joie (sur la racine latine double de «gaudium» ou de «laetitia»).

Un chrétien qui afficherait en permanence une tête de Carême sans Pâques ou une tronche de «piment au vinaigre» comme François aime à le dire, utilisant en cela une expression de son pays, ne serait tout simplement pas digne du nom de «chrétien».

Cela ne signifie pas pour autant qu’il faille arborer en permanence un sourire figé et allumé, un rictus crispé qui donnerait à croire aux gens qui nous croisent que l’on aurait abusé de l’herbe qui fait rigoler !

Non… La joie est d’abord une qualité intérieure, qui ne déborde pas forcément sur le visage par un sourire obligatoire mais qui va se ressentir dans notre façon de parler, de répondre, de regarder, d’écouter, d’agir.

La joie se contemple d’abord dans nos yeux, miroirs de l’âme.

Dans les temps d’enthousiasme que représentent souvent les grandes compétitions sportives du début de l’été, n’oublions pas que ce qui nous fait exulter de joie est d’abord une qualité du cœur. Qualité qu’avait Marie, elle qui s’exclamait, dans son Magnificat : «Exulte mon esprit en Dieu mon sauveur !»

Vincent Lafargue | 11.06.18

Eglise St-Sigismond Les chorales africaines savent louer le Seigneur dans la joie | © Jacques Berset
11 juin 2018 | 09:38
par Vincent Lafargue
joie (5)
Partagez!