Philippe Matthey

Evangile de dimanche: au bout des doigts

Imaginons-nous debout sous le plafond de la chapelle Sixtine. Nous y voyons la main tendue du créateur qui cherche le contact avec celle, tendue également, de sa créature. Ce qui se passe entre ces deux mains produit une énergie qui permet aux deux partenaires de générer de la vie nouvelle. Et il n’est pas nécessaire d’aller jusqu’à Rome pour admirer cette image: elle vient à nous dans tant de reproductions qu’elle est même parfois utilisée pour la publicité.

C’est ce qui se passe dans l’évangile de ce jour. Le geste de Jésus dans la maison de la belle-mère de Pierre prolonge l’enseignement qu’il avait dispensé dans la synagogue. D’un lieu public et sacré il passe dans le quotidien de la vie des siens. C’est lui qui se déplace pour venir à la maison pour nous révéler que Dieu vient habiter la vie des humains là où ils sont.

Dans l’évangile de Marc, l’enseignement est un des éléments essentiels de la mission du Christ. Ce qui le caractérise c’est qu’il ne se réduit pas à la synagogue qui est l’espace du livre, mais qu’il s’ouvre à la maison qui est l’espace domestique de nos existences.

C’est pourquoi, avec Jésus, les mots deviennent aussitôt des actes. Son enseignement passe par des gestes, par le bout des doigts. Cette expression de notre langue exprime une forme de perfection, de totalité et d’excellence. La main tendue de Jésus à cette femme couchée manifeste la totalité du désir de Dieu pour l’humanité. Que des femmes et des hommes se lèvent pour participer à son œuvre créatrice!

«Au lavement des pieds Jésus nous fait découvrir que le service est la meilleure manière de lui ressembler. ‘Faites de même!’ nous dit-il.»

Le premier geste de cette femme relevée par Jésus nous indique comment participer à la création de Dieu. Elle se met à les servir! Le service est la mise en pratique de la parole d’enseignement du Christ. En d’autres lieux Jésus nous dit qu’il est venu pour servir et voilà qu’aujourd’hui, par son geste, il communique son énergie de serviteur. Il est donc le signe que sa parole passe par ses actes puis par nos actes à sa suite.

Le geste de cette femme, qui se met au service, est le premier dans l’évangile qui réalise ainsi la parole de Dieu. Nous avons tout à apprendre… Servir l’autre, c’est lui tendre la main et prêter attention à ses attentes pour contribuer à y répondre. Au lavement des pieds Jésus nous fait découvrir que le service est la meilleure manière de lui ressembler. «Faites de même!» nous dit-il.

S’il se lève pour aller dans un endroit désert, c’est parce que Jésus lui-même a besoin de se brancher sur la vigueur originelle de Dieu. Si la prière de Jésus précède toutes ses paroles et ses actions importantes c’est parce qu’elle le relie à son Père auprès duquel il va puiser l’énergie pour sa mission et son service. Elle le met en relation avec cette voix qui a parlé lorsqu’il se relevait de l’eau de son baptême: «Tu es mon Fils bien-aimé!»

En Jésus la prière, l’enseignement et le service sont intimement liés pour manifester la présence créatrice de Dieu en celles et ceux qui, comme lui, tendent une main fraternelle à qui veut bien se lever pour vivre à nouveau! Du bout de nos doigts le plafond de la Sixtine est dessiné en tout lieu. Aussitôt, comme le dit souvent Marc, la beauté de Dieu fait irruption dans nos vies!

Philippe Matthey | Vendredi 5 février 2021


Mc 1, 29-39

En ce temps-là,
aussitôt sortis de la synagogue de Capharnaüm,
Jésus et ses disciples allèrent, avec Jacques et Jean,
dans la maison de Simon et d’André.
Or, la belle-mère de Simon était au lit,
elle avait de la fièvre.
Aussitôt, on parla à Jésus de la malade.
Jésus s’approcha,
la saisit par la main
et la fit lever.
La fièvre la quitta,
et elle les servait.

Le soir venu, après le coucher du soleil,
on lui amenait tous ceux qui étaient atteints d’un mal
ou possédés par des démons.
La ville entière se pressait à la porte.
Il guérit beaucoup de gens atteints de toutes sortes de maladies,
et il expulsa beaucoup de démons ;
il empêchait les démons de parler,
parce qu’ils savaient, eux, qui il était.

Le lendemain, Jésus se leva, bien avant l’aube.
Il sortit et se rendit dans un endroit désert,
et là il priait.
Simon et ceux qui étaient avec lui partirent à sa recherche.
Ils le trouvent et lui disent :
« Tout le monde te cherche. »
Jésus leur dit :
« Allons ailleurs, dans les villages voisins,
afin que là aussi je proclame l’Évangile ;
car c’est pour cela que je suis sorti. »

Et il parcourut toute la Galilée,
proclamant l’Évangile dans leurs synagogues,
et expulsant les démons.

Avec Jésus, les mots deviennent aussitôt des actes. Son enseignement passe par des gestes, par le bout des doigts | Domaine public
5 février 2021 | 17:00
par Philippe Matthey
Partagez!