Le procès de béatification du Père Hamel, assassiné par des djihadistes dans son église, devrait aller vite (Photo: Blog ser-ta-paroisse)
Blog
Le procès de béatification du Père Hamel, assassiné par des djihadistes dans son église, devrait aller vite (Photo: Blog ser-ta-paroisse)

Les nouveaux résistants


Bernard Litzler | Quel dimanche! La France a vécu, en ce dernier jour de juillet, un événement de taille. Au pays de la Révolution, où le “sang impur” est censé “abreuver les sillons”, la mort atroce du Père Jacques Hamel a provoqué un électro-choc salutaire.

L’égorgement d’un prêtre, dans son église, par deux kamikazes radicaux a généré un mouvement social de grande ampleur. Ce dimanche, les églises de France ont accueilli, outre leurs fidèles habituels, des musulmans et des incroyants. A l’appel du Conseil français du culte musulman, les adeptes de l’islam sont venus prier avec les chrétiens.

Geste impensable il y a un an encore! Même après Charlie, après le Bataclan, après Nice, voir musulmans et chrétiens prier ensemble le Dieu de toute paix semblait irréaliste, voire contre-productif.

A Saint-Etienne-du-Rouvray, dans la banlieue de Rouen, la paroisse du Père Hamel pratiquait déjà cet esprit d’ouverture. La mosquée voisine de l’église paroissiale n’avait-elle pas été erigée sur un terrain cédé par les catholiques? Bel exemple de dialogue interreligieux capable de surmonter les divisions. Bel exemple de solidarité d’une communauté installée envers une communauté minoritaire.

La vie est faite de deuils et de chocs parfois profonds. La France éprouvée sort meurtrie et divisée de ce mois de juillet marqué par les attentats de Nice et de Normandie. Mais la vie est aussi faite de rayons de soleil, en des gestes profonds, sereins, porteurs. La Résistance a repris naissance. Des maquisards se sont levés. Ils ont pris les armes. Les armes de la paix et du dialogue. Musulmans et chrétiens ont prié ensemble, ce dimanche. Portons dans nos pensées et nos cœurs ces nouveaux résistants.

Bernard Litzler

Bernard Litzler, directeur de Cath-Info tient une chronique politico-religieuse baptisée: «Rue Brique». Elle devient de plus en plus «Rue Briques» !

Auteur
Dernières publications
Ancienne mine en Afrique du Sud où jusqu'à 50'000 personnes ont extrait 3 tonnes de diamants. | © Flickr/Tim Ellis/CC BY-NC 2.0.
La Grand-Mère et la Petite Géante, des marionnettes de plus de cinq mètres, ont enchanté plus de 800'000 personnes à Genève (Photo: Bernard Litzler)