"Il faut prier certes mais ne pas se taire face au mal" (Photo: flickr/dotfinger/CC BY-NC-ND 2.0)
Blog
"Il faut prier certes mais ne pas se taire face au mal" (Photo: flickr/dotfinger/CC BY-NC-ND 2.0)

Il ne suffit pas de prier


Aimer n’est pas un sentiment, c’est une action.
L’amour est une attitude courageuse, pas une fuite
J’entends, à propos des attentats qui se multiplient:
«Il ne nous reste qu’à prier»
Non!

Prier sans doute, pour que des innocents ne se fassent pas égorger
Mais ne pas attendre dans une sacristie que les assassins multiplient les massacres aux alentours
Le Christ a prêché l’amour, c’est le cœur du christianisme
L’amour du vrai, l’amour du bien, l’amour du juste
L’amour du Dieu vivant
Il ne nous à pas encouragés à nous soumettre au mal,
à l’acceptation de l’injustice, à la glorification de la violence, au culte de la mort
Il a condamné le meurtre, la haine, le mépris, la terreur
Il a osé dire à ses adversaires qu’ils étaient les tueurs des prophètes,
C’est-à-dire de ceux qui parlaient vrai au nom du vrai Dieu
Il n’a pas cédé face aux violents, il les a affrontés les yeux dans les yeux

Il faut prier certes mais ne pas se taire face au mal
Il faut nommer et combattre les assassins
Avec les armes du droit, de la justice et de la vérité
C’est le premier pas nécessaire vers la réalisation de l’amour

Jean-Blaise Fellay | 15.08.2016

Jean-Blaise Fellay

Historien de l’Eglise, il a été rédacteur de la revue Choisir, professeur à l’Institut Philanthropos, Père spirituel des séminaires de Lausanne-Genève-Fribourg et de Sion, il est actuellement responsable de la communauté de Notre-Dame de la route à Fribourg.


Voir aussi: Les Jésuites de Suisse romande

Auteur
Dernières publications
"C’est quand on est libéré du vieil homme que l’on peut arpenter le monde au souffle de l’Esprit" | © Pixabay
"Si nous avons perdu le sens de cette Nuit, c’est que notre âme est morte". Jean-Blaise Fellay, sj | © Pixabay