Les Parisiens sont sous le choc des attentats (Photo:Marius Becker/dpa/Keystone)
Blog
Les Parisiens sont sous le choc des attentats (Photo:Marius Becker/dpa/Keystone)

Paris brûle-t-il?


Bernard Litzler | Une nuit d’horreur. Des dizaines de morts, ce vendredi 13 novembre, à Paris et en région parisienne. Les terroristes ont frappé, une fois encore, au cœur de la France.

La France est sous le choc, hébétée, traumatisée, indignée. La France vivante, celle du football, des concerts, des terrasses de restaurant. La France en son savoir-vivre, en sa légèreté vivifiante. Davantage qu’en janvier avec les attentats contre Charlie Hebdo, voici des gens ordinaires, des victimes sans nom.

La France, en ses souffrances, attriste, interpelle, émeut. Le choc est immense. Car la lutte semble disproportionnée entre des tueurs frappant à l’aveugle et une population civile devenue cible dans ses activités de loisirs: aller au concert, au stade ou au restaurant.

La nation est touchée, au cœur. Et nous avec. Que de messages adressés au président français: le monde occidental se sent solidaire. Et le pape a réagi aussitôt pour manifester son horreur et son indignation.

Face à ces actes inqualifiables, le cardinal de Paris, André Vingt-Trois a appelé à la modération: “Face à la violence des hommes, puissions-nous recevoir la grâce d’un cœur ferme et sans haine”.

Le temps du deuil est là, déjà. Il sera long, sans doute, car le traumatisme est sévère. Mais la France, théâtre permanent de divisions politiques et sociales, saura rebondir. Elle ne cédera pas face au terrorisme, c’est évident. Le sursaut de vie est inscrit dans ses gènes. Allons, enfants de la patrie, nous sommes à vos côtés! Le vendredi 13 n’est pas une fatalité.

Bernard Litzler

Bernard Litzler, directeur de Cath-Info tient une chronique politico-religieuse baptisée: «Rue Brique». Elle devient de plus en plus «Rue Briques» !

Auteur
Dernières publications
Comment un prêtre, consacré pour amener un enfant à Dieu, peut-il le dévorer dans un 'sacrifice diabolique'? s'interroge le pape François (photo Maurice Page)
La croix affichée par les partis politiques est-elle toujours la croix chrétienne? (Photo:tahir/Flickr/CC BY-NC-ND 2.0)