"Les coûts de production sur les grands domaines agricoles américains sont sans commune mesure avec ceux qui règnent en Suisse" | © DR
Blog
"Les coûts de production sur les grands domaines agricoles américains sont sans commune mesure avec ceux qui règnent en Suisse" | © DR

Stratégie agricole: un projet hors-sol


Il y a des jours où on se demande si les Conseillers fédéraux font leurs courses comme tout un chacun. S’ils le faisaient, ils auraient observé qu’un des mouvements forts de la consommation actuelle est le retour au manger local ou régional. Les grands distributeurs l’ont bien compris qui réalisent force publicité dans ce sens. Une confirmation de ce mouvement a été donnée par la votation de l’article constitutionnel sur la sécurité alimentaire du 24 septembre, qui a été approuvé par 79 % des votants. Or l’article précise «que le Conseil fédéral crée les conditions d’une production alimentaire adaptée aux conditions locales et utilisant des ressources de manière efficiente». Il ne parle explicitement d’échanges avec l’étranger que dans le cadre des relations commerciales transfrontalières.

“L’avenir n’est pas au transport transatlantique de denrées sans saveur transportées par avion ou bateau”

Début novembre, coup de théâtre. Le Conseil fédéral met en consultation une stratégie agricole qui prône la multiplication des accords de libre-échange et une réduction des droits de douane. Adieu donc la création de circuits courts et la traçabilité des aliments, conditions d’une véritable sécurité alimentaire.

Pour quelles raisons y a-t-il cette volte-face à un mois d’intervalle? Un premier point important est que nos Départements fédéraux raisonnent toujours en silos, indépendamment les uns des autres. L’économie ne s’intéresse pas à la santé qui ne s’intéresse pas à l’éducation qui… Cette forme de pensée cloisonnée oublie que la personne est une et fait comme si le bien manger n’était pas une condition nécessaire à la santé. En matière de finances publique, M.Corminboeuf rappelait à la RTS qu’on dépensait 80 milliards pour la santé mais que les 3 milliards pour l’agriculture sont toujours remis en question, ce qui défie le sens commun.

La deuxième raison est la pression des milieux industriels. La Suisse veut trouver des débouchés pour ses produits en Amérique du Nord et du Sud. Ces régions n’accepteront d’ouvrir davantage leurs marchés que si, en échange, elles peuvent écouler leurs productions agricoles en Europe. Mais à ce niveau, la négociation est vouée à l’échec sauf à condamner une partie de notre agriculture. Les coûts de production sur les grands domaines agricoles américains sont sans commune mesure avec ceux qui règnent en Suisse.

Au bout du compte on voit resurgir les vieilles idées des années 1990 qui ont toujours eu du poids dans la Berne Fédérale. L’agriculture doit être sacrifiée au bénéfice de l’industrie car c’est elle qui assure l’essentiel de nos excédents commerciaux et de nos emplois. Leurs auteurs oublient qu’on a changé de monde. Certes il y a l’évolution de la numérisation mais il y a également le changement climatique et l’épuisement de grandes ressources naturelles comme le sol. Pour les aliments, l’avenir n’est pas au transport transatlantique de denrées sans saveur transportées par avion ou bateau. II est aux productions locales et régionales qui seules peuvent garantir leur qualité au consommateur.

Jean-Jacques Friboulet | 26.11.2017

Jean-Jacques Friboulet

Cette chronique considère que la science économique ne concerne pas seulement les biens matériels, mais la vie des personnes et les relations humaines. Elle invite à apprivoiser l'économie et à la considérer comme une maison dans laquelle les personnes construisent leur vie dans ses dimensions personnelle et collective.

Professeur Jean-Jacques Friboulet
spécialiste d'histoire économique, d'économie du développement et de l'enseignement social chrétien, Université de Fribourg (CH)

Auteur
Dernières publications
Catalogne: la société espagnole est profondément divisée. (Pxhere/DDP)
Le pape plaide pour le respect des personnes âgées (Photo: flickr/jmh7033/CC BY-NC-SA 2.0)