Claude Ducarroz

Synodons ouverts s.v.p.

Non. Je ne vous parlerai pas de Noël… contesté, ni de nouvelle année 2022… redoutée, ni du Covid… prolongé. Décollons de l’actualité immédiate, voire brûlante.

Mais pas trop. Evoquons vaillamment le prochain Synode dans l’Eglise catholique, qui devrait faire partie de son actualité ces prochaines années. Trois slogans dominent ce processus voulu par le pape François: écouter, discerner, décider.

Ecouter en priorité. Le pape insiste même pour que l’on écoute avec une attention toute spéciale les pauvres, les jeunes et les femmes. Très bien. Mais pour pouvoir écouter, encore faut-il que l’on s’exprime. Officiellement, la parole est donnée à tout le peuple de Dieu, et même au-delà, puisque l’on souhaite connaître aussi l’avis de celles et ceux qui sont loin de l’Eglise ou s’en sont éloignés.

Dans les faits, je crains que s’expriment finalement -voire exclusivement- les seuls braves chrétiens plus ou moins reliés à l’Eglise, qui sont engagés dans ses activités ou se préoccupent encore de son avenir. Et les autres? Les distanciés, les critiques, les hostiles même. Vont-ils parler? Diront-ils ce qu’est l’Eglise à leurs yeux, ce qu’ils estiment positif dans son rayonnement, ce qu’ils jugent négatif dans ses dires, faits et gestes, ce qu’il conviendrait de changer en elle? Et seront-ils entendus?

Pourquoi ne pas diligenter, en parallèle de la consultation des fidèles, quelques enquêtes globales telles que savent les conduire des instituts compétents pour le sondage «scientifique» des sociétés? Comme il serait intéressant que nos futurs «synodaux» connaissent ce que pense et souhaite le grand public, le tout-venant de notre population, avec ou sans la foi chevillée au cœur. Que voilà un apport qui serait éclairant, sans être décisif évidemment.

«Les ‘laïcs’ ont quelque chose à nous apprendre, y compris sur nous-mêmes»

Les mêmes questions ou défis se posent dans les étapes du discernement et des décisions. Ne restons pas entre nous pour analyser les résultats des échos remontant de la base censée s’être exprimée. Ayons le courage d’y associer des experts qui ne sont pas nécessairement de notre sérail afin que les sagesses humaines viennent s’ajouter aux sagesses issues de la fréquentation des Ecritures et de la longue expérience historique de l’Eglise. Les «laïcs» ont aussi quelque chose à nous apprendre, y compris sur nous-mêmes.

Quand sonnera l’heure des décisions pour inoculer des réformes dans la vie de notre Eglise, ranimons les réflexes féconds qui illuminèrent le concile Vatican II. Oui, associons du plus près possible les autres Eglises et par conséquent les autres chrétiens, afin que l’Esprit Saint ne soit pas invité à éclairer et énergiser seulement les hiérarques estampillés catholiques, tandis que nous prétendons vivre un nouvel âge de l’oecuménisme en actes.

Pour sortir de la grave crise qui secoua l’Eglise au temps des apôtres (voir Actes ch. 15), la solution du renouveau passa par un sursaut d’ouverture, mais après une délibération de toute la communauté. Cette jeune Eglise dialogua avec d’autres cénacles, certes en honorant le rôle propre de Pierre et des apôtres, mais aussi en intégrant largement le service d’autres ministres, le partage des expériences vécues à la base et la prière de tous. D’où ce magnifique résultat: «L’Esprit-Saint et nous-mêmes avons décidé…» Que voilà un vrai processus synodal, impliquant tout le peuple de Dieu, et même au-delà, pour un témoignage et une mission vraiment catholiques.

Mais peut-être souhaitez-vous qu’on revienne à Noël, à la nouvelle année et au Covid, qui sont d’actualité plus urgente. Oui, mais au pied du sapin, ou mieux encore dans la crèche et dans nos ferventes prières, ajoutons le succès du prochain synode sur… la synodalité!

Joyeux Noël et bonne année 2022!                                                     

Claude Ducarroz

22 décembre 2021

(note de la rédaction: à l’occasion du synode, cath.ch invite ses lecteurs à s’exprimer dans cette rubrique commentaires à travers l’action «Vivez le synode sur cath.ch»)

Les jeunes, les pauvres et les femmes sont spécialement appelés à s'exprimer à l'occasion de ce synode | © Alexi Lammi/Pixabay
22 décembre 2021 | 07:12
par Claude Ducarroz
Partagez!