Le Pèlerinage de confiance sur la terre lancé en 1978 se perpétue. | © Taizé
Blog
Le Pèlerinage de confiance sur la terre lancé en 1978 se perpétue. | © Taizé

Taizé vient à vous


La communauté œcuménique de Taizé possède un charisme particulier. A l’instar des moines de Cluny, bénédictins ayant essaimé dans toute l’Europe au Moyen Age, les frères de Taizé (leur village est à quelques encablures de Cluny) parcourent l’Europe. Leur 40e Rencontre européenne, à Bâle, l’a confirmé. Les frontières ne les effraient pas, elles les stimulent. Passer de Riga en Lettonie, à Bâle, puis à Madrid en 2018 est une chose qui paraît naturelle.

Car Frère Roger Schütz, et après lui Frère Alois, ont des relais dans toute l’Europe. Et le Pèlerinage de confiance sur la terre lancé en 1978 se perpétue. Taizé est devenu une «marque de fabrique» à dimension continentale. Il suffisait à Bâle, de constater la présence massive de jeunes Ukrainiens, Biélorusses, Polonais ou Lituaniens pour réaliser que les bornes frontières n’existent pas pour l’Europe spirituelle.

Taizé vient à vous, avec joie et simplicité. Et les régions d’Europe traversées en sont dynamisées.

Dans le sillage de Taizé, l’Europe dépasse l’Union européenne, les jeunes de l’Est le perçoivent bien. L’âme de l’Europe ne saurait se concentrer sur 28 pays. L’Europe est plus large et ses peuples ont tant en commun. Les jeunes ressentent cet héritage commun car l’Europe est un continent à la riche histoire, basée sur les rencontres avant d’être une terre de conflits. La Rencontre de Bâle, ville-berceau de l’humanisme, en a apporté une preuve supplémentaire.

Le pape François ne cesse d’appeler la «vieille Europe» à un réveil spirituel. Et une ville placée au centre du continent, Bâle, a été vivifiée grâce à Taizé. C’est vrai, tout le monde n’a pas la chance d’aller à Taizé. Mais la dynamique de ces Rencontres européennes change la perspective. Taizé vient à vous, avec joie et simplicité. Et les régions d’Europe traversées en sont dynamisées. Ce fut le cas en 2007 à Genève, comme à Bâle, cette année Quand Taizé repart, les semences n’attendent que de germer.

Bernard Litzler | 31.12.2017

Bernard Litzler

Bernard Litzler, directeur de Cath-Info tient une chronique politico-religieuse baptisée: «Rue Brique». Elle devient de plus en plus «Rue Briques» !

Auteur
Dernières publications
Un pape a regretté les propos tenus devant la presse au Chili. Ce n’est pas courant. | © A. Bianchi/ AP/Keystone
Les Congolais recherchent la paix dans un pays durement touché par la violence (UN photos)