«Venez, divin Messie» à Noël?


Nous sommes à la fin du temps de l’Avent. Dans quelques jours, nous rangerons les couronnes décorant nos maisons durant cette période avec leurs traditionnelles quatre bougies, et pourrons décorer le sapin (sauf dans les magasins où les décorations de Noël ont déjà été installées à la Toussaint…) Dans nos églises, nous pourrons classer les partitions de «Toi qui viens pour tout sauver» et de «Venez, divin Messie», que nous n’utiliserons plus avant le prochain Avent.
Nul doute, nous arrivons à Noël, et l’Avent est donc presque terminé. Pourtant, à la messe de minuit, certains paroissiens entendront l’organiste jouer une belle pastorale, reconnaîtront probablement le thème et s’en étonneront: quelle mouche a piqué cet organiste, qui joue «Venez, divin Messie» le soir de Noël? Dans la même liturgie, le chœur paroissial interprétera une messe sur des airs de Noël dont l’assemblée raffole. Et rebelote: le même thème est à nouveau exploité sans modération… Décidément, si même dans les églises, on confond les chants de l’Avent et les chants de Noël, où va-t-on?

Attendez un peu avant de jeter la pierre à vos dévoués musiciens d’église. Leur but n’est pas de retarder Noël pour rester un peu dans l’Avent. Le texte de «Venez, divin Messie», que l’on chante aujourd’hui sur un texte révisé au XXe siècle par les Pères Roguet et Barjon, est dû à l’origine à l’Abbé Simon-Joseph Pellegrin (1663-1745). La musique, quant à elle, date du XVIe siècle et est donc antérieure au texte. C’est d’ici que date la confusion: la musique choisie par l’Abbé Pellegrin pour son chant de l’Avent était à l’origine le noël «Laissez paistre vos bestes», dans lequel on invite les bergers à quitter leurs troupeaux pour chanter la naissance de Jésus. Ainsi, la même mélodie est-elle employée avec un texte pour l’Avent, et un autre pour Noël. Et si l’on ne chante plus guère le texte de Noël, la mélodie est restée dans des musiques pour la Nativité durant des siècles.

Si vous entendez ce thème à Noël, ne vous en plaignez pas, les musiciens n’y sont pour rien. Cela montre par contre que l’attente que l’on a chantée durant l’Avent est comblée à Noël, sans aucune rupture. Finalement, l’Abbé Pellegrin a bien fait les choses…

Pour entendre la mélodie dans sa version de Noël
Le thème dans la Messe de Minuit de Marc-Antoine Charpentier
A propos de «Venez, divin Messie»
Le texte de «Laissez paistre vos bestes»

«Venez, divin Messie» à Noël?

Nous sommes à la fin du temps de l’Avent. Dans quelques jours, nous rangerons les couronnes décorant nos maisons durant cette période avec leurs traditionnelles quatre bougies, et pourrons décorer le sapin (sauf dans les magasins où les décorations de Noël ont déjà été installées à la Toussaint…) Dans nos églises, nous pourrons classer les partitions de «Toi qui viens pour tout sauver» et de «Venez, divin Messie», que nous n’utiliserons plus avant le prochain Avent.
Nul doute, nous arrivons à Noël, et l’Avent est donc presque terminé. Pourtant, à la messe de minuit, certains paroissiens entendront l’organiste jouer une belle pastorale, reconnaîtront probablement le thème et s’en étonneront: quelle mouche a piqué cet organiste, qui joue «Venez, divin Messie» le soir de Noël? Dans la même liturgie, le chœur paroissial interprétera une messe sur des airs de Noël dont l’assemblée raffole. Et rebelote: le même thème est à nouveau exploité sans modération… Décidément, si même dans les églises, on confond les chants de l’Avent et les chants de Noël, où va-t-on?

Attendez un peu avant de jeter la pierre à vos dévoués musiciens d’église. Leur but n’est pas de retarder Noël pour rester un peu dans l’Avent. Le texte de «Venez, divin Messie», que l’on chante aujourd’hui sur un texte révisé au XXe siècle par les Pères Roguet et Barjon, est dû à l’origine à l’Abbé Simon-Joseph Pellegrin (1663-1745). La musique, quant à elle, date du XVIe siècle et est donc antérieure au texte. C’est d’ici que date la confusion: la musique choisie par l’Abbé Pellegrin pour son chant de l’Avent était à l’origine le noël «Laissez paistre vos bestes», dans lequel on invite les bergers à quitter leurs troupeaux pour chanter la naissance de Jésus. Ainsi, la même mélodie est-elle employée avec un texte pour l’Avent, et un autre pour Noël. Et si l’on ne chante plus guère le texte de Noël, la mélodie est restée dans des musiques pour la Nativité durant des siècles.

Si vous entendez ce thème à Noël, ne vous en plaignez pas, les musiciens n’y sont pour rien. Cela montre par contre que l’attente que l’on a chantée durant l’Avent est comblée à Noël, sans aucune rupture. Finalement, l’Abbé Pellegrin a bien fait les choses…

 

Pour entendre la mélodie dans sa version de Noël
Le thème dans la Messe de Minuit de Marc-Antoine Charpentier
A propos de «Venez, divin Messie»
Le texte de «Laissez paistre vos bestes»

Auteur