Dimanche des médias 28 mai 2017


Cath-Info, le Centre catholique des médias, fonctionne depuis le 1er janvier 2015. Histoire d’un succès médiatique romand. 

Au début, ils étaient trois. Trois entités romandes différentes, mais complémentaires. Elles ont uni leurs destinées en 2014 pour créer le Centre catholique des médias Cath-Info. Ainsi le Centre Catholique de Radio et Télévision (CCRT), l’Agence de Presse Internationale Catholique (Apic) et Catholink, gérant du site internet cath.ch, se sont réunis sous la même bannière.

Mais rassemblement ne signifie pas réunion en un même lieu de travail. Le Centre romands œuvre en trois endroits distincts, deux à Lausanne et un à Genève.

Trois lieux

Pourquoi trois branches pour un même arbre? C’est toute la spécificité de la Suisse romande. En effet, la convention entre Cath-Info et la Radio Télévision Suisse (RTS) intègre des journalistes de Cath-Info dans les locaux de la RTS, à Lausanne et à Genève.

La rédaction radio de Cath-Info intervient sous le nom de RTSreligion, en étroite collaboration avec l’entité protestante Médias-pro. Elle est basée à La Sallaz, dans les hauts de Lausanne. Idem pour la rédaction TV de Cath-Info qui travaille de façon œcuménique à Genève, dans la tour de la RTS. Enfin, à l’avenue de la Gare à Lausanne est installée la rédaction du site cath.ch.

Radio, télé, internet

Les missions de Cath-Info offrent un large champ d’action: information religieuse, offices religieux, services pour la communauté catholique romande.

A la Radio, Cath-Info produit quatre émissions. La Chronique de RTSreligion, le à 6h27 sur La Première (le canal phare de la RTS radio). Trois minutes en contact avec le monde des religions et des spiritualités…

Les dimanches et jours de fête, de 9h à 10h, messe sur Espace 2: 55 retransmissions par an pour une tradition bien établie. Puis, sur Espace 2 encore, de 10h à 10h40, le magazine Babel sollicite un/e expert/e pour un décryptage spirituel ou religieux de la réalité. Enfin le dimanche soir, sur La Première, place à Hautes Fréquences: de 19h à 20h, le magazine du religieux est l’écoute de tout ce qui interroge et même dérange dans le monde complexe des religions.

A la télévision, deux émissions produites par Cath-Info. La messe, diffusée lors des fêtes religieuses par l’Eurovision (de 11h à 12h) auquel la RTS participe avec une messe par année. Cath-Info assume aussi régulièrement le commentaire et la traduction d’offices produits en Suisse ou à l’étranger, ainsi que le commentaire de la bénédiction Urbi et Orbi.

Seconde émission, Faut pas croire, est consacrée aux débats et aux reportages, le samedi de 13h25 à 14h, sur RTS Un (premier canal télévisé romand). Sont abordées les questions éthiques, philosophiques et religieuses qui traversent la société.

Cette complémentarité entre radio et TV ne serait pas complète sans la mention du site www.rts.ch/religion qui récapitule l’ensemble des Emissions de RTSreligion ainsi que tout ce qui a trait au religieux sur les ondes de la RTS.

Le site cath.ch traite tous les jours d’information religieuse, essentiellement du catholicisme. Internet est the place to be. Et cath.ch y est bien! Entre le début 2015 et la fin 2016, sa fréquentation est passée de 800 personnes par jour à plus de 2000! L’offre est variée: informations suisses, information sur l’Eglise universelle, enquêtes, vidéos, blogs.

L’aire de diffusion de cath.ch balaie tout le monde francophone. Du Canada à l’Afrique francophone, de la Suisse à la France, l’intérêt du public va croissant.

L’originalité de la Suisse romande est de s’appuyer sur une tradition forte de coopération avec le service public et sur une offre d’infos francophones appréciée. Cette double confiance de la SSR et du public témoigne de l’intérêt pour l’info religieuse. La réaction du public romand, dépositaire de 25’000 signatures en janvier 2016, lorsque la RTS a voulu réduire les Emissions religieuses radio-TV en atteste. En Suisse romande, Cath-Info se bat pour que ce créneau soit occupé et bien occupé.

Bernard Litzler | Directeur de Cath-Info

 

La 51e Journée mondiale des communications sociales sera célébrée dans l’Eglise suisse les 27 et 28 mai 2017. Les trois centres catholiques des médias, en Suisse romande, en Suisse alémanique et au Tessin sont au cœur de la campagne de cette année. Les évêques suisses invitent les fidèles à soutenir leur travail.

 

Clip vidéo pour le Dimanche des médias


Trois Centres médias catholiques, chacun aux accents de sa région

Pour la rencontre Oui, « Hoffnung », espérance! Le site cath.ch met l’accent sur la rencontre. Portraits de belles figures chrétiennes et humaines. Récits de rencontres qui portent des fruits de justice et de paix. Promotion constante d’un regard qui relie alors que tout tend à opposer. Révélation d’une communion à travers toutes les différences et donc essentiellement catholique, car jamais dans une perspective partielle, mais universelle. Un mode toujours nouveau. Le contraire d’une mode. Dans la nouveauté permanente et surprenante du Christ. Un Christ nommé, présenté, cité. Sans peur. Parce que «par lui tout a été fait». Pour nous les hommes et pour notre salut. Pour la rencontre. Entre tous. Sans exclus.

Mgr Alain de Raemy, évêque des médias


Message du pape: “Communiquer l’espérance et la confiance en notre temps”

Pour le 51e dimanche des médias, le pape François a choisi le thème “Communiquer l’espérance et la confiance en notre temps” à partir du verset du livre d’Isaie “Ne crains pas, car je suis avec toi” (Is 43,5).


S’informer et se former une opinion

Les catholiques sont tous appelés à s’informer et à se former une opinion, notamment en se basant sur les médias catholiques, rappelle la Commission pour la communication et les relations publiques de la CES. Le Dimanche des médias permet de mettre en valeur tous celles et ceux qui travaillent au service des médias et de la communication, dans la presse, à la radio, à la télévision, sur internet comme sur les réseaux sociaux.

Toutes les paroisses et les communautés catholiques recevront prochainement l’affiche et le matériel d’animation pour le dimanche des médias. L’ensemble de la documentation est disponible sur internet.