Le Christ en croix, cathédrale de Sion (Photo: Pierre Pistoletti)
Homélie

Homélie du 20 novembre 2016 (Lc 23, 35-43)

Abbé Théophil Mena – Eglise de Villaz-Saint-Pierre

 

Chers Amis,

Avec tous les chrétiens catholiques du monde entier, nous sommes dans la joie de célébrer le Christ Roi de l’Univers.  Pourquoi cette fête? Quel sens donnons-nous à cette fête ce matin.

Une chose que nous ne pouvons pas oublier, tout d’abord que la fête du Christ Roi a été instituée en 1925 par le pape Pie XI pour nous  inviter à découvrir plus profondément la royauté et le règne du Christ fondés sur l’amour de Dieu et l’amour des hommes.

Dieu riche en miséricorde

Le Christ n’est pas un Roi à la manière des grands, des puissants de ce monde qui font peser leur pouvoir sur leurs sujets. Mais il est un Roi à la manière de son Père: Roi Serviteur, doux et humble de cœur.
Sa Royauté ne vient pas  de ce monde comme lui-même l’a dit  devant Pilate: " je suis venu dans ce monde, c’est pour rendre témoignage à la vérité «  Et quel témoignage? Quelle est donc cette vérité à laquelle il rend  témoignage?  Dans Ephésiens 2,3-5, saint Paul nous dit: La vérité, c’est que Dieu est Amour et riche en miséricorde.

Sa royauté n’est pas de ce monde, ce matin, nous sommes attristés par l’image d’un  Roi qui règne sur la croix, couronné d’épines, épuisé, agonissant, rejeté par son peuple et mis à mort entre deux  criminels. Quel paradoxe entre le concept et la réalité. Tous les évangiles nous disent que toute sa vie et jusque dans sa mort  Il témoigne d’un Dieu Amour, c’est sa manière d’être Roi, dit-il : " il n’y a pas de plus grand Amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime «.

«Si tu es le Fils de Dieu fait quelque chose pour moi!»

Pour nous tous, femmes et hommes de foi, que faisons-nous de cette royauté du Christ? Dans l’évangile, il y a une interpellation qui revient 3 fois  " si tu es le Messie, sauves-toi et nous aussi «  elle vient des chefs religieux, des soldats, et enfin de l’un des condamnés à mort. Chacun voudrait que Jésus fasse quelque chose d’extraordinaire pour le sortir de cette situation. Cela me fait penser à nos  réactions quand nous sommes devant la souffrance, la misère,  la pauvreté, la maladie, les épreuves de la vie, la tentation est grande  de dire  si tu es le Fils de Dieu fait quelque chose pour moi.

Combien de fois, nous entendons dire «s’il y avait un bon Dieu, il n’y aurait pas tout ce mal et toutes ces souffrances dans le monde». C’est vrai que devant tant de malheurs, certains se révoltent contre Dieu et finissent par perdre la foi et quitter l’église.

Le Christ est Roi Berger qui part à la recherche de la brebis perdue, il veut que tous les pécheurs soient sauvés. Sa miséricorde est plus forte que nos fautes, son regard nous suffit. Le  bon larron accueille et proclame sa foi: " souviens-toi de moi quand tu viendras inaugurer ton royaume».

 

En ce dernier dimanche de l’année liturgique, nous sommes tous invités à nous tourner vers la croix du Christ, unissons-nous à la prière de bon larron. Souviens-toi de nous Seigneur dans ton royaume,  souviens-toi  des blessés de la vie qui vivent sans espérance et sans amour. Souviens-toi des victimes de violences et de guerres. Souviens-toi de nos familles et de nos malades. Fais de nous des témoins et des messagers de l’amour qui est en toi. Et nous avons la ferme espérance qu’un jour tu nous répondras: «aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis».


Fête du Christ, Roi de l’univers

Lectures bibliques : 2 Samuel 5, 1-3; Psaume 121, 1-2, 3-4, 5-6; Colossiens 1, 12-20; Luc 23, 35-43


 

Le Christ en croix, cathédrale de Sion
20 novembre 2016 | 20:43
Partagez!

plus d'articles de la catégorie «Homélie»