Photo:evangile-et-peinture.org
Photo:evangile-et-peinture.org

Homélie du 11 août 2019 (Lc 12, 32-48)


Père André Carron – Hospice du Grand-Saint-Bernard, VS

Le chanoine Gratien VOLLUZ … grand initiateur des marches-pèlerinages alpins comme celui que certains d’entre vous avez vécu hier depuis le Val Ferret,

nous a laissé une « Prière du Pèlerin » dans laquelle il est dit :

A l’exemple de saint Bernard,

J’ai à écouter ta parole, j’ai à me laisser ébranler par ton amour;

Sans cesse tenté de vivre tranquille, tu me demandes de risquer ma vie,

Comme Abraham, dans un acte de foi;

Sans cesse tenté de m’installer, tu me demandes de marcher en espérance

Vers Toi le plus haut sommet dans la gloire du Père.


Voilà Abraham qui nous a été présenté dans la deuxième lecture !

Il est reconnu comme le « Père des croyants » – le « Père dans la foi » pour tous les croyants juifs, les croyants chrétiens et les croyants musulmans.

  • Il a vécu une « rencontre »… Avec un Avant et un Après !
  • Il a obéit à un appel…
  • Il est parti sans savoir où il allait…
  • Il a porté du fruit… son immense descendance humaine et spirituelle en témoigne…

La « conviction d’une présence »

Dans la lettre aux Hébreux, nous avons lu que « la foi est une façon de posséder ce que l’on espère, un moyen de connaître des réalités qu’on ne voit pas. »

Pour l’exprimer autrement, j’aime bien dire que la foi, comme l’amour, est la « conviction d’une présence ».

Abraham a dans son cœur, cette « lampe » qu’il sait garder « allumée » sur son chemin… qui l’installe en profonde confiance car il sait que finalement c’est Dieu qui est le « bâtisseur et l’architecte » ¨

Au baptême, j’ai été en quelque sorte « formaté » pour être habité par cette foi ! Un vrai trésor, une « lumière sur ma route » pour le pèlerinage de ma vie…

Les effets de la foi

Comment se transmet la foi ? Comment se transmet l’amour ?

Un vrai mystère !

Nous connaissons la souffrance profonde de beaucoup de  parents qui aimeraient tellement transmettre de belles valeurs humaines mais aussi la joie de la foi, la « joie de l’évangile », chère à notre pape François.

Ce qui est sûr, c’est que nous pouvons montrer les effets de la foi  !

Alors, des miracles sont possibles, les cœurs s’ouvrent et « entendent »…

 

L’évangile nous emmène dans une  hyper joyeuse ambiance de fin de noce au petit matin…

Premières surprise : les serviteurs, qui ont grandement contribué à la fête, vont être invités…
Comme ils ont raison d’attendre leur maître !

Deuxième surprise : ils vont d’être servi par leur maître !

La tenue de service ! La plus belle des tenues pour un être humain…

Celle de Jésus pour chacun de nous !
Une tenue tellement source de joie !

Tout à l’heure, on rappellera après la consécration : « Tu nous a choisis pour servir en ta présence ! »

Un Dieu qui s’approche

Derrière la double invitation de Jésus « Restez en tenue de service, gardez vos lampes allumées ! », il y a, en profondeur, une toute bonne nouvelle… Révolutionnaire et très étonnante pour l’époque : le Dieu présenté par Jésus ne ressemble en rien aux dieux païens

  • Qui sont lointains
  • Qui font peur
  • Qui exigent prières et sacrifices
  • Qui jugent

Le Dieu de Jésus, notre Père, est un Dieu qui s’approche et désire se mettre à notre service avec cette question maintes fois rapportée par les évangiles : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? »

En tenue de service

Depuis bientôt mille ans, sur ce col, les chanoines ont voulu être en tenue de service (aider les gens à traverser les difficultés et les peurs du passage et, surtout,  à grandir dans leurs cœurs !)…

Ils ont voulu garder leur « lampe allumée » ! Il fallait y croire !

Certains soirs d’hiver, dans le brouillard, un phare est allumé qui guide les personnes dans la Combe des Morts et leur promet un refuge confortable et des visages accueillants.

Nous qui passons quelques heures ici, désirons nous imprégner de cet « esprit », de cette « manière »… qui est celle de Jésus !

En communiant au corps et au sang du Christ au cours de cette eucharistie, nous dirons notre faim et notre soif du cœur.

« Tenons-nous prêts ! »

Il y a trop de joie à accueillir Jésus… surtout quand il prend le visage du « premier-venu » !


19e DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE
Lectures bibliques :
Sagesse 18, 6-9; Psaume 32, 1.12, 18-19, 20.22; Hébreux 11, 1-2.8-19; Luc 12, 32-48


 

 

 

En radio comme à la télévision, les équipes de Cath-Info et de Médias-pro travaillent main dans la main à la RTS. Elles y produisent plusieurs magazines de même que des offices religieux.
partenaires
Homélies ›
RTSreligion
Lien
Replay ›
partenaires