Homélie

Homélie du 17 mai 2020 (Jn 14, 15 – 21)

Marie-Josèphe Lachat – Eglise St-Jean, Alle, JU

« Si vous m’aimez… » Qu’elle est douce cette introduction… « Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements »… peut-être y a-t-il un peu de tristesse en Jésus lorsqu’il la prononce. Il sait que ses disciples ne vont pas l’aimer assez, ni jusqu’au bout mais il les invite, malgré tout, à accueillir l’Amour.

A la fin de l’évangile de ce jour, il inverse la formule et dit : « Celui qui reçoit mes commandements et les garde, c’est celui-là qui m’aime. » Et il conclut : «  il sera aimé de mon Père, moi aussi je l’aimerai et je me manifesterai à lui ».

«Amour», l’autre nom de Dieu

Sachant que son commandement, c’est de nous aimer les uns, les unes et les autres, il devient clair que « Amour » est l’autre nom de Dieu.

Aimer, c’est le signe de Dieu ! Et la signature de Dieu, c’est la joie.

Si nous accueillons l’amour de Dieu, elle surgit de la joyeuse farandole de la Trinité en nous…  La joie, elle déborde des textes de ce jour.

Avez-vous entendu le psalmiste nous inviter à en connaître la source ? « Venez, écoutez, vous tous qui craignez Dieu : je vous dirai ce qu’il a fait pour mon âme… »

Ce qu’il fait pour nos âmes, c’est de nous introduire progressivement dans l’intimité amoureuse de la Trinité en nous dévoilant que nous sommes en Dieu et que Dieu est en nous …

Peut-on mieux exprimer le désir de Dieu de nous habiter et de nous abriter en Lui ?

Dieu n’est pas puissance qui s’impose, Il est Amour qui s’offre ! Il se livre entre nos mains… « Si vous m’aimez… »

Et son Amour dépasse le jugement… il vient non seulement en ce monde vivre notre humanité mais il vient en nous, en chacune et chacun, pour vivre tout ce que nous avons à vivre et nous aimer dans tout ce que nous vivons… de bien et de mal…

Dieu est immense et vaste. Il est Seigneur des univers qui englobe toute l’humanité. Libre et curieux de nous, Il ouvre ses entrailles pour nous faire renaître chaque fois que, perdu-e-s, nous nous jetons dans ses bras… 

Dieu se dit si simplement

On a parfois compliqué Dieu… Pourtant il se dit si simplement… par le chant de l’oiseau, le soleil qui se lève ou se couche, par la douceur des fruits, l’odeur de la pluie, la caresse du vent.

Il se manifeste dans le sourire, la solidarité, l’engagement pour la dignité, le combat des injustices et de la pauvreté, le soin aux autres et, plus que tout, dans l’amour partagé, célébré et annoncé.

Elle est en Dieu, la vie augmentée… et elle éclate de joie.

Dieu se danse comme on danse la vie jusqu’à la rendre majuscule ! Car… Dieu densifie la vie !

La joie qu’Il nous donne vient de l’harmonie ressentie avec tout ce qui vit…

C’est la joie contagieuse du matin de Pâques, elle a traversé la mort… et efface toutes les frontières… du corps, de l’esprit, de l’espace et du temps.

Oui, nous sommes en Dieu, comme il est en nous, et par Lui, avec Lui nous sommes infini-e-s !

Nous sommes voué-e-s à la Vie

Elle est là cette belle espérance dont Pierre nous demande de rendre compte. La mort n’est qu’une issue… nous sommes vouées  à la Vie !

«  Vous vivrez !» s’exclame Jésus au cœur de son discours.

Aujourd’hui, plus que jamais, témoignons joyeusement de notre foi en la vie éternelle ! … en la Vie amoureusement vécue en Dieu.

Non, non, ça n’est pas ringard et le monde en a tant besoin… Car ainsi, notre vie prend sens, celui de Dieu, elle s’en trouve illuminée et la mort devient l’amie qui nous mène vers notre achèvement, vers notre plein épanouissement !

Pour cela, Frères et Sœurs, accueillons notre vulnérabilité, notre fragilité et notre finitude – sans cette reconnaissance, il n›est pas de soin, de guérison, ni de salut possible – et faisons-le  dans l’humilité et la simplicité – oui, nous mourrons – mais aussi dans l’émerveillement et la gratitude car c’est en Dieu que tout devient possible et c’est en Lui, et par Lui seul, que nous serons accompli-e-s… enfin !

Alors, Frères et Sœurs, aimons Dieu… Son Amour est sûr, inconditionnel, immense… Il nous veut vivantes et vivants, aujourd’hui, demain, toujours.

Allons le dire au monde… avec douceur et respect !

6e DIMANCHE DE PÂQUES
Lectures bibliques :
Actes 8, 5-8.14-17; Psaume 65, 1-3a, 4-5, 6-7a, 16.20; 1 Pierre 3, 15-18; Jean 14, 15-21

© B. Lopez – Evangile et peinture
17 mai 2020 | 09:38
Partagez!

plus d'articles de la catégorie «Homélie»