Homélie

Homélie du 2 avril 2021, Vendredi Saint ( Jean 18, 1 – 19, 42)

Mgr Jean Scarcella – Abbaye de Saint-Maurice, VS

Mes sœurs, mes frères,

La force qui se dégage de ce terrible événement du Calvaire est que Jésus y a assumé en totalité sa condition d’homme. Certes il a subi une mort ignominieuse, mais sa mort d’homme, et c’est en tant qu’homme qu’il en a reçu les atroces souffrances. Ainsi Jésus, comme le dit la Lettre aux Hébreux, a été « éprouvé en toutes choses, à notre ressemblance, excepté le péché. » Il a assumé notre nature humaine jusqu’au tréfonds de la déréliction pour sauver l’homme de son péché. Comme le dit saint Paul : « Celui qui n’a pas connu le péché, Dieu l’a pour nous identifié au péché, afin qu’en lui nous devenions justes de la justice même de Dieu » (2 Co 5, 21).

Pourrions-nous alors aller jusqu’à dire que, voyant Jésus baignant dans son sang et vivant son supplice au paroxysme de la souffrance, c’est notre péché que nous pouvons voir de nos yeux ? Il a pris sur lui notre péché pour le laver de ses scories et le transformer en amour ; là est tout son message évangélique. Et cet amour salvateur s’est manifesté grandement par le don que Jésus fit de sa propre vie. Pour tuer le péché et son œuvre de mort, il fallait que Jésus souffrît à cause du péché de l’homme pour, dans sa mort, racheter l’homme de son péché, et ainsi le rendre juste devant Dieu.

L’amour de Jésus : bafoué et réparateur

L’image du péché est horrible, il défigure quiconque s’en fait le complice, il trompe l’homme en lui donnant l’impression d’être le maître du monde. Jésus sur la croix s’est laissé contempler comme l’amour bafoué et en même temps réparateur ; il était complètement défiguré, et pourtant il trouva encore la force de donner le pardon qui sauve, et de promettre le paradis à qui le reconnaîtra Maître et Seigneur.

Frères et sœurs, nous n’avons qu’un seul Maître, le Seigneur, lui le Fils qui, prenant sur lui tout le mal de l’homme, nous a rétablis dans notre dignité de fils et filles de Dieu. La puissance de notre Maître est son Amour : l’amour partagé durant sa vie parmi nous, l’amour donné sur la croix de la vie, l’amour exalté dans la victoire de la vie sur la mort. Ainsi soit-il !

CÉLÉBRATION DE LA PASSION ET DE LA MORT DU SEIGNEUR
Lectures bibliques : Isaïe 52, 13 – 53, 12; Psaume 30 (31), 2ab.6, 12, 13-14ab, 15-16, 17.25; Hébreux 4, 14-16 ; 5, 7-9; Jean 18, 1 – 19, 42

Le Christ en croix, cathédrale de Sion
2 avril 2021 | 15:45
Partagez!

plus d'articles de la catégorie «Homélie»