Homélie

Homélie du 9 février 2020 (Mt 5, 13-16)

Abbé Pascal Lukadi – Chapelle de Glace, Leysin, VD

« Vous êtes le sel de la terre, la lumière du monde »

Chers frères et sœurs,

L’Eglise nous propose aujourd’hui de méditer ce dimanche sur la nature de ce que devrait être un chrétien : sel de la terre, lumière du monde.

Chers amis, c’est cette symbolique du sel et de la lumière qui court à travers la page de l’Evangile de ce jour. Oui il s’agit en effet de l’Evangile comme Bonne Nouvelle, une nouvelle tellement heureuse qu’elle devient comme du sel donnant gout à la nourriture des hommes et comme la lumière qui les éclaire en ce monde.

À y regarder de près, nous comprenons que la Parole du Christ donne un goût incomparable à notre vie, et tout comme un repas de fête, nous avons la mission de partager cette découverte.

Dans cet Evangile, Jésus nous appelle à témoigner, personnellement et communautairement, il nous incite donc à la mission. Il nous dit en l’affirmant : vous êtes le sel de la terre. Car le sel de notre foi donne du sens aux petites et aux grandes choses de la vie quotidienne, il donne de la saveur à l’existence, un certain goût de vivre, un sens de l’infini… Ce sel-là permet aussi de conserver précieusement toute expérience de partage, de communion, de bonheur.

Être là où nous devons être

Nous sommes invités, concrètement à être là où nous devons être, simplement, humblement, au bon endroit, au bon moment, en laissant la puissance de l’Esprit qui nous habite faire œuvre de vie en nous, autour de nous. « Aime et fais ce que tu veux « , aimait dire saint Augustin.

En effet, si le plus grand commandement est d’aimer (Dieu et ses frères comme soi-même), il est donc la conséquence d’une vie qui se reçoit de Dieu. Ainsi, laissons-nous aimer, comme ne cesse de le dire Jésus et nous serons la Lumière pour les hommes, étant nous-mêmes illuminés de l’intérieur par l’Amour de de Dieu. Et saint Ephrem disait : Soyez comme des sources de lumière dans le monde, une force vitale pour les autres.

Nous recentrer sur le Christ

C’est dans ce sens que le secteur d’Aigle dont je fais partie a développé une vision pastorale qui nous propose de nous recentrer sur le Christ, partir de lui et revenir vers lui, pôle d’attraction comme le nommait le Père Teilhard de Chardin.

C’est imprégnés de l’Esprit du Christ, notre centre d’intérêt et notre source, que nous pourrons rayonner avec crédibilité aux yeux de tous, à qui le message du Christ doit être annoncés. Pour ce faire, il nous est bon de nous laisser toucher par cette lumière du Christ lui-même, vraie lumière. Et nous mettre en route, car les choses ne peuvent pas rester comme elles sont : « Il ne nous suffit pas de nous occuper d’un travail administratif«, écrit le Pape François, «mais il est nécessaire de nous mettre en <état de mission permanente> dans toutes les régions du monde» (EG, 25, cf. Aparecida nn. 202, 551). En commençant bien sûr par nous et autour de nous.

Une véritable conversion

Il nous faut pour cela une véritable conversion, un changement intérieur et personnel qui ne peut s’opérer que par cette lumière qui nous vient du Christ, celle de l’Esprit Saint.

Comme pour notre nouvelle vision pastorale, soyons prêts à repartir, à avoir le courage de démonter nos tentes, comme nous sommes venus ce matin dans cette chapelle de glaces pour le prier, lui offrir nos fardeaux et nos sécurités qui nous enferment sur nous-mêmes, et d’en construire de nouvelles.

Repartons avec les personnes qui nous sont confiées ; et le Pape ne cesse de le dire en nous invitant «à sortir de notre propre confort et à avoir le courage d’atteindre tous les marginaux qui ont besoin de la lumière de l’Evangile» (EG, 20). Nous deviendrons ainsi ce sel de la terre et la lumière du monde par notre attention aux plus faibles et à tous ceux qui sont dans le besoin de rencontrer le Christ dans nos communautés et dans nos familles. Mais nous ne pouvons le faire qu’avec l’aide de Jésus. En lui, l’Evangile devient une joie pour nous et tous nos frères. Amen !

5e DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE
Lectures bibliques :
Isaïe 58, 7-10; Psaume 111, 4-5, 6-7, 8a.9; 1 Corinthiens 2, 1-5; Matthieu 5, 13-16

(Peinture: bernadette.lopez@evangile-et-peinture.org)
9 février 2020 | 09:40
Partagez!

plus d'articles de la catégorie «Homélie»