La traduction de l'encyclique du pape en ourdou devrait être achevée en octobre 2015 (Photo: Pierre Pistoletti)
La traduction de l'encyclique du pape en ourdou devrait être achevée en octobre 2015 (Photo: Pierre Pistoletti)

"Laudato Si"


“L’humanité a besoin de changer“. Ces quelques mots sous-tendent à eux seuls toute l’encyclique ‘Laudato si’, sur la sauvegarde de la maison commune du pape François, publiée le 18 juin 2015. Dans ce texte fort attendu, le pape en appelle avec vigueur à la responsabilité de tous les habitants de la planète, exhorte au courage politique et au changement de styles de vie devant l’urgence du défi environnemental. Il argue aussi que l’on ne peut défendre l’intégrité de l’environnement sans appliquer ces mêmes principes à la vie humaine. Il plaide avec force pour une “écologie intégrale“.

Lire l’article: Encyclique: Le pape François appelle à “une écologie intégrale“


‘Laudato si’ de A à Z

François offre une vision intégrale de l’écologie (Montage: cath.ch, flickr/jeffreybruno/CC BY-NC-ND 2.0)

François offre une vision intégrale de l’écologie (Montage: cath.ch, flickr/jeffreybruno/CC BY-NC-ND 2.0)

Les enjeux humains du réchauffement climatique, le manque de conscience de la communauté internationale ou encore l’impact de la dégradation de l’environnement sur les pays défavorisés: ce sont autant de sujets abordés dansl’Encyclique du pape François ‘Laudato si’, sur la sauvegarde de la maison commune, dévoilée le 18 juin 2015. Première encyclique entièrement rédigée par le pontife argentin, ce texte offre une vision intégrale de l’écologie dans sa dimension scientifique, humaine et spirituelle. Voici 40 extraits significatifs de A à Z, d’Amazonie à Zones.

Lire l’article: ‘Laudato si’ de A à Z


“L’écologie doit être animé par une volonté morale”, estime J-A Haury

Jacques-Andre Haury, député vert-libéral au Grand Conseil vaudois (photo Keystone)

Jacques-Andre Haury, député vert-libéral au Grand Conseil vaudois (photo Keystone)

Jacques-André Haury, médecin et député Vert-libéral au Grand Conseil vaudois, a lu l’encyclique ‘Laudato si’ du pape François. En tant qu’homme politique, “je suis conforté dans l’idée que l’écologie doit être animée par une volonté morale”, a-t-il expliqué le 22 juin 2015 à Cath.ch.

Lire l’article: “L’écologie doit être animé par une volonté morale”, estime J-A Haury


François-Xavier Amherdt: Pour un lobby “éco-spirituel”

Le professeur François-Xavier Amherdt relèves les perspectives pastorales de l'encyclique Laudato Si (Photo: flickr/marinadelcastell/CC BY 2.0)

Le professeur François-Xavier Amherdt relèves les perspectives pastorales de l’encyclique Laudato Si (Photo: flickr/marinadelcastell/CC BY 2.0)

Quelles perspectives pastorales peut-on tirer del’encyclique “Laudato Si” du pape François? De la communion profonde avec le cosmos à la quête d’un “carpe diem évangélique”, le professeur de théologie pratique François-Xavier Amherdt en esquisse quelques traits.

Lire l’article: François-Xavier Amherdt: Pour un lobby “éco-spirituel”


Réaction de Mgr Félix Gmür


Vatican et Patriarcat œcuménique “sur la même longueur d’onde”

Métropolite Jérémie, directeur du Centre orthodoxe de Chambésy, à Genève  (Photo: Jacques Berset)

Métropolite Jérémie, directeur du Centre orthodoxe de Chambésy, à Genève (Photo: Jacques Berset)

Alors que le pape François a publié jeudi 18 juin “Laudato si’” (Loué sois-tu), son encyclique sur “l’écologie humaine”, à Genève le métropolite Jérémie salue cette initiative. Le directeur du Centre orthodoxe de Chambésy souligne qu’en matière combat pour la sauvegarde de la création, le Vatican et le Patriarcat œcuménique sont “sur la même longueur d’onde”.

Lire l’article: Vatican et Patriarcat œcuménique “sur la même longueur d’onde”


Laudato Si: Une profondeur que n’ont pas les documents des écologistes

'Laudato si', un texte profond sur la sauvegarde de la Création (Photo:Alex Green/Flickr/CC BY-NC 2.0)

‘Laudato si’, un texte profond sur la sauvegarde de la Création (Photo:Alex Green/Flickr/CC BY-NC 2.0)

Tebaldo Vinciguerra, responsable des questions d’écologie et de développement au Conseil pontifical Justice et Paix, met notamment en garde devant les risques d’instrumentalisation de ce document magistériel qui, assure-t-il par ailleurs, offre la “profondeur“ que n’ont pas les documents produits d’ordinaire pas les ‘écolos’. Il soutient aussi que jamais aucun document n’a suscité autant d’expectatives dans la classe politique et le monde associatif.

Lire l’article: Laudato Si: Une profondeur que n’ont pas les documents des écologistes


“Nous devons nous interroger sur le lien qui nous unit à la création”

"Le respect de la création est consubstantiel au message chrétien" (Photo: Pierre Pistoletti)

“Le respect de la création est consubstantiel au message chrétien” (Photo: Pierre Pistoletti)

Pour le théologien moraliste fribourgeois Thierry Collaud, la prochaine encyclique du pape François s’inscrit dans l’évolution de l’enseignement social de l’Eglise qui étend sa solidarité jusqu’à la création. Pleinement intégré et fondamentalement distinct, l’homme est appelé à poursuivre l’œuvre de Dieu qui, du chaos, a fait surgir l’harmonie.

Lire l’article: “Nous devons nous interroger sur le lien qui nous unit à la création”


Les nouveaux moines

Le credo des "minimalistes" est simple: fuir le superflu pour retrouver l'essentiel. (Photo: flickr/pbjork/CC BY-ND 2.0)

Le credo des “minimalistes” est simple: fuir le superflu pour retrouver l’essentiel. (Photo: flickr/pbjork/CC BY-ND 2.0)

Sarah Frei a décidé de tout quitter. En septembre 2014, cette zurichoise de 28 ans insère une annonce sur Internet afin d’offrir tout ce qu’elle possède aux premiers anonymes qui se présenteraient. Et ce fut chose faite. Une soixante d’intéressés vident tout ou presque. Dans son appartement de Dietikon, elle ne possède aujourd’hui guère plus qu’un lit et une commode.

Lire l’article: Les nouveaux moines


“Réenchanter notre relation à la terre!”

Le sociologue et théologien Michel Maxime Egger veut réconcilier l'homme avec la nature (Photo:Raphaël Zbinden)

Le sociologue et théologien Michel Maxime Egger veut réconcilier l’homme avec la nature (Photo:Raphaël Zbinden)

“L’écologie est consubstantielle au christianisme”, affirme Michel Maxime Egger. Le sociologue, théologien et spécialiste lausannois de ‘l’écospiritualité’ a expliqué à l’Apic sa vision d’une écologie intégrale, tirant ses racines de la tradition chrétienne, dans laquelle l’approche extérieure (écogestes, lois vertes, chartes éthiques…) est complétée par la dimension intérieure.

Lire l’article: “Réenchanter notre relation à la terre!”


“La prise de conscience écologique est en train d’émerger dans le monde chrétien”

La prise de conscience écologique s’intensifie dans l'Eglise, selon Dominique Lang (Photo: flickr/duda_arraes/CC BY-NC-ND 2.0)

La prise de conscience écologique s’intensifie dans l’Eglise, selon Dominique Lang (Photo: flickr/duda_arraes/CC BY-NC-ND 2.0)

A l’heure où la militance écologique gagne l’Hexagone, quel rôle entendent jouer les communautés chrétiennes? Le Père Dominique Lang, journaliste au magazine Pèlerin, a souligné sur les ondes de Radio Vatican le 30 octobre 2014, que si la cause n’est pour l’instant pas aussi mobilisatrice que d’autres “décisions politiques ou gouvernementales”, la prise de conscience s’intensifie, soutenue par les discours écologiques des derniers papes.

Lire l’article: “La prise de conscience écologique est en train d’émerger dans le monde chrétien”

Le texte intégral de l'Encyclique

Le texte intégral de l’Encyclique

Conversion écologique

Quel souffle dans Laudato si du pape François! Combien de personnalités sont capables de cette hauteur de vue, de ce regard lucide, de cette analyse transversale et documentée sur notre monde? Longue et charpentée, l’encyclique publiée ce 18 juin se lit aisément. Le propos est clair, les arguments irréfutables.

Voir évoquées, dans un texte romain, la vie des insectes et des crabes, mais aussi nos attitudes quotidiennes (éteindre les lumières inutiles), ce n’est pas courant. Mais avec le pape actuel, qui sait habiller de mots simples des réalités complexes, tout devient limpide.

Dans l’encyclique, distribution de «claques»: claques à nos comportements irresponsables, aux négationnistes du changement climatique, au monde digital qui nous éloigne de la sagesse, à «la soumission de la politique à la technologie et aux finances», à la «culture du déchet». Mais François milite aussi pour un réveil de l’humain, au centre de la création. Son plaidoyer pour une conversion écologique et un «style de vie prophétique» fait mouche. Car la sobriété se conjugue avec la sagesse et la capacité d’aimer.

«Tout n’est pas perdu», écrit le pape. Même si «les gens ne semblent plus croire en un avenir heureux», la crise écologique n’est pas insurmontable. Et la foi peut éclairer le devenir de la planète. Face à l’homme moderne, désabusé et prédateur, le pape François oppose la sobriété heureuse à partager dans notre maison commune, la Terre. Car le progrès n’est pas toujours synonyme d’avancée pour l’humanité.

Un homme de 78 ans, habité du sens de sa mission, plante un arbre pour les générations futures.Laudato si est un texte majeur, déjà. Son souffle franciscain fait un sacré bien…

Bernard Litzler