79 églises nouvelles fermées à Uige, au nord de l'Angola

05.12.2018 par Ibrahima Cissé, correspondant de cath.ch en Afrique

79 églises, appartenant à plusieurs sectes chrétiennes non reconnues, ont été fermées par les autorités locales, dans la province de Uíge, au nord de l’Angola, a rapporté l’Agence de presse angolaise (ANGOP)

La fermeture ces 79 lieux de prière entre dans le cadre de l’opération “Resgate”. En cours dans le pays depuis la mi- octobre, elle vise à lutter contre le désordre urbain, et à restaurer la légalité, l’ordre, la quiétude et la sécurité des populations.

Selon le chef du département Art et patrimoine historique du Bureau provincial de la Culture, Pedro Cenas Miguel Dissungua, la province de Uíge compte déjà 137 églises reconnues officiellement, les 79 autres étant illégales.

Par ailleurs, à Luanda, la capitale, 94 églises nouvelles non reconnues ont introduit leur demande d’agrément auprès du Ministère angolais de la Culture, a annoncé un communiqué.

L’assemblée nationale de l’Angola a voté, le 21 novembre 2018, une nouvelle loi sur les libertés religieuse, de croyance et de culte, afin de lutter contre la prolifération des nouvelles sectes chrétiennes qui envahissent le pays. (cath.ch/ibc/mp)


João Lourenço est président de la République d'Angola depuis 2017 | dr

Angola: nouvelle loi sur les libertés religieuses contre la prolifération des sectes

Le cardinal Fernando Filoni, préfet de la Congrégation pour l'évangélisation des peuples (Photo: Radio Vatican)

Angola: Le cardinal Filoni dénonce la logique du provisoire

Actualités ›