International

Abus sexuels: un évêque américain démissionne

Le pape François a accepté, le 4 décembre 2019, la démission de Mgr Richard Malone, évêque de Buffalo, au nord-est des Etats-Unis. Le prélat est accusé d’avoir couvert des cas d’abus sexuels commis par des prêtres de son diocèse.

Mgr Malone est empêtré depuis plus d’un an dans un scandale concernant sa gestion des affaires d’abus sexuels dans son diocèse, note le site catholique américain Crux. En février 2018, le Père Norbert F. Orsolits, un prêtre retraité du diocèse de Buffalo, a avoué dans la presse locale avoir agressé sexuellement «probablement des dizaines» de jeunes garçons dans les années 1970 et 1980. Ces révélations ont déclenché une série d’autres plaintes et d’enquêtes sur la gestion de ces cas par l’évêque, en poste depuis 2012.

Révélations compromettantes

Mgr Malone a résisté pendant longtemps à de nombreux appels à la démission de la part du clergé, de séminaristes et de laïcs. L’évêque s’est défendu maintes fois publiquement des accusations à son encontre. Un coup dur a cependant été porté à sa version en septembre 2019, quand son ancienne secrétaire personnelle, Siobhan O’Connor, a divulgué un grand nombre de documents audio et écrits suggérant que Mgr Malone avait autorisé des prêtres accusés à rester en poste et s’était engagé de façon active dans la dissimulation d’abus. Récemment, le prélat a reconnu «des erreurs» commises, notamment en «tranchant trop lentement sur des questions de personnel».

Le Vatican a ordonné une enquête dans ce diocèse, ainsi que le FBI. Mais les conclusions des investigations ne sont pas connues.

Dépôt de bilan envisagé pour le diocèse

Près de 140 plaintes seraient actuellement déposées contre le diocèse de Buffalo. La grande majorité de ces faits seraient anciens et prescrits. Mais les victimes ont tout de même pu saisir la justice en vertu d’une nouvelle loi de l’Etat de New York. Elle stipule que les victimes présumées de crimes prescrits peuvent porter plainte dans un délai d’un an à partir d’août 2019.

Selon le journal Buffalo News, le diocèse aurait déjà versé plus de 17 millions de dollars à 106 victimes. Les responsables envisageraient de déclarer l’institution en dépôt de bilan pour faire face aux prochaines exigences de dédommagement, très probables.

Mgr Malone est le troisième évêque catholique a quitter son poste dans le cadre de la vague de scandales d’abus sexuels aux Etats-Unis. Le premier a été Mgr Michael Bransfield, évêque de Virginie occidentale, qui a démissionné en septembre 2018, après des accusations de mauvaise conduite sexuelle et de malversations financières. Le cardinal Donald Wuerl, archevêque dde Washington, a également quitté son poste en octobre 2018, suite à des accusations de mauvaise gestion des cas d’abus apparus dans le diocèse de Pittsburgh (Pennsylvanie), alors qu’il en était évêque dans les années 1980.

En février 2019, le pape François a renvoyé de l’état clérical Theodore McCarrick, ancien archevêque de Washington, reconnu coupable de nombreux abus sexuels. (cath.ch/crux/ag/rz)

Mgr Richard Malone est le troisième évêque américain à démissionner dans le cadre des scandales d'abus sexuels (capture d'écran YouTube)
5 décembre 2019 | 11:18
par Raphaël Zbinden
Partagez!