Vatican

Accord institutionnel entre le Saint-Siège et le Burkina Faso

Afin de garantir la possibilité de l’Eglise d’exercer sa mission au Burkina Faso, le Saint-Siège et ce pays ont signé un accord le 12 juillet 2019, a annoncé le Vatican. Ce traité entrera en vigueur avec l’échange des instruments de ratification, dont la date n’a pas été indiquée.

De hautes autorités burkinabées étaient réunies dans la salle des Traités du Palais apostolique pour assister à la signature du document par Mgr Paul Richard Gallagher, secrétaire pour les relations avec les Etats, et par Alpha Barry, ministre des Affaires étrangères du Burkina Faso. Etaient aussi présents le cardinal Philippe Ouédraogo, archevêque de Ouagadougou, et Robert Compaoré, ambassadeur du pays près le Saint-Siège.

Protéger l’indépendance et l’autonomie de l’Eglise

Selon le Vatican, cet accord vise à garantir la possibilité de l’Eglise d’exercer sa mission au Burkina Faso. La personnalité juridique propre lui est ainsi reconnue, ainsi que pour ses institutions. Le traité veut aussi protéger «l’indépendance et l’autonomie» des différentes parties, tout en collaborant pour le «bien-être moral, spirituel et matériel» de la personne. L’Eglise catholique et l’Etat veulent également agir de concert pour la «promotion» du bien commun.

Rédigé en français, cet accord est composé d’un préambule, de 19 articles et d’un protocole additionnel. Le Burkina Faso compte environ 25% de chrétiens dont environ 20% de catholiques. (cath.ch/imedia/xln/mp)

 

le drapeau national du Burkina Faso (photo DR)
12 juillet 2019 | 15:30
par Maurice Page
accord (19), Burkina Faso (73)
Partagez!