Vatican

Après sa libération, le Père Unzhannalil rencontre le pape François

14.09.2017 par I.MEDIA

Le pape François a reçu, le 13 septembre à la maison Sainte-Marthe, le Père Thomas Unzhannalil, a rapporté L’Osservatore Romano. Le prêtre catholique avait été libéré la veille après un an et demi de détention au Yémen. La rencontre entre les deux hommes a été marquée par une profonde émotion mutuelle.

Enlevé en juin 2016 lors d’une attaque à l’hôpital d’Aden qui avait fait 16 morts, dont 4 religieuses missionnaires de la charité, le Père Thomas Unzhannalil a été retenu en otage dix-huit mois par les djihadistes. Libéré la veille à Mascate, dans le sultanat d’Oman, il a immédiatement rejoint Rome pour venir remercier le pape François.

Le prêtre salésien a confié qu’il s’était mis à genoux pour embrasser les pieds du pontife, qui l’avait aussitôt aidé à se relever. Le pape lui a ensuite assuré qu’il continuerait à prier pour lui, comme il l’a fait durant sa détention.

“Tous les jours j’ai senti Jésus à côté de moi”

Le père Tom a confié au pape qu’il avait « prié chaque jour pour lui, en offrant ses souffrances pour sa mission et pour le bien de l’Eglise ». S’il ne pouvait célébrer l’Eucharistie durant sa captivité, a-t-il raconté à L’Osservatore Romano, le Père Tom redisait chaque jour dans son cœur, toutes les paroles de la célébration:  “Tous les jours, j’ai senti Jésus à côté de moi, j’ai toujours su et senti dans mon cœur que je n’étais pas seul”.

Le Père Unzhannalil a ensuite déclaré qu’il pensait tout particulièrement aux quatre sœurs et aux 12 autres personnes assassinées au moment de son enlèvement. Le cardinal Oswald Gracias, archevêque de Bombay (Inde) était à ses cotés au cours de l’entrevue.

Mgr Theodore Mascarenhas, secrétaire général de la Conférence des évêques indiens, avait déclaré, le 12 septembre que le prêtre devait sa libération notamment à “l’engagement personnel“ du pape François. Le même jour, le Bureau de presse du Saint-Siège a remercié le Sultanat d’Oman pour sa contribution à la libération du prêtre.

Le religieux sera hébergé pour quelques jours chez les salésiens à Rome, avant de repartir en Inde. Ses conditions de santé sont bonnes, a précisé le cardinal Oswald Gracias (cath.ch/imedia/mp)


De violents combats se déroulent dans la ville de Marawi (Photo:Photoshot Stringer/Keystone)

Philippines: libération d'un prêtre enlevé en mai par des islamistes

Le Père Thomas Uzhannalil a été libéré après 18 mois de captivité au Yemen (photo DR)

Yémen: Libération du Père Thomas Uzhannalil enlevé en juin 2016

Actualités ›