International

Argentine: Une religieuse condamnée à 3 ans de prison pour séquestration

La mère supérieure d’un monastère argentin a été condamnée, au début juillet 2019, à 3 ans de prison pour avoir séquestré et maltraité deux des religieuses de son couvent.

La cour de Gualeguay, dans la province d’Entre Rios, a condamné à l’unanimité l’ancienne supérieure du couvent des carmélites déchaussées de Nogoya. Les juges ont souligné que Mère Luisa Toledo était seule responsable de la privation illégitime de liberté aggravée par le recours à la violence et aux menaces et pendant plus d’un mois.

Les deux victimes qui l’ont dénoncée avaient exprimé à plusieurs reprises de différentes manières leur décision de quitter le couvent, mais Luisa Toledo a ignoré, rejeté et détruit les courriers indiquant leur intention de partir et ne leur a pas permis de quitter les lieux.

Châtiments corporels

La Cour a considéré que la mère supérieure avait agi de manière menaçante et violente en imposant des châtiments corporels qui ne sont pas autorisés par les règles du couvent. Le procureur avait demandé six ans et six mois de prison.

L’avocat de Luisa Toledo a relevé que la supérieure avait toujours agi conformément aux normes, et constitutions de l’ordre. Selon lui, la matérialité des faits n’a pas été démontrée. Il a indiqué que la défense fera appel de la sentence. (cath.ch/rd/mp)

Sainte Thérèse d'Avila par Pierre-Paul Rubens
12 juillet 2019 | 10:08
par Maurice Page
Partagez!