Australie: Une école islamique interdirait aux filles de courir pour protéger leur virginité

23.04.2015 par Jacques Berset

Melbourne, 23 avril 2015 (Apic) Le directeur de l’école Al-Taqwa, un collège musulman de la banlieue de Melbourne, en Australie, aurait interdit à ses élèves de sexe féminin de participer à un cross country. Selon un ancien professeur de cette école, il prétexterait qu’elles pourraient ainsi perdre leur virginité. Les étudiantes, qui se sont préparées pour la course, réclament de pouvoir participer, tandis que les autorités ont ouvert une enquête sur cet acte de discrimination.

Omar Hallak, le directeur de cette école privée qui accueille 1’700 élèves âgés de 5 à 18 ans, est sous le feu de la critique, selon les médias australiens. Des anciens enseignants de cette école islamique ont écrit aux ministres de l’Education tant au plan fédéral qu’au niveau de l’Etat de Victoria, dont Melbourne est la capitale. Ils dénoncent une discrimination contre les filles.

Discrimination contre les filles

Le jeudi 23 avril, Omar Hallak a rejeté les accusations, affirmant que les filles de son collège participaient à toute une série de sports, notamment la course sur diverses distances, le basketball, le cricket et le hockey. Mais il n’a pas voulu préciser pourquoi la participation des filles de l’école primaire d’une course de cross country organisée dans le district avait été retirée.

Il a indiqué que la participation des filles dans toutes les activités était encouragée, mais que leur “participation est soumise à l’accord des parents”. Il a précisé ne pas croire que courir de façon excessive pourrait faire perdre la virginité aux filles ou que des blessures lors d’activités sportives pourraient les rendre stériles.

Des allégations “très, très préoccupantes”

C’est pourtant de cela que l’accuse un ancien enseignant de l’école Al-Taqwa, qui écrit que le directeur a empêché les filles de l’école primaire de participer aux compétitions de cross country du district en 2013 et en 2014. Les élèves lui ont écrit pour leur dire que “ce n’est pas parce que nous sommes des filles qu’on ne peut pas courir”. Ghaith Krayem, secrétaire du Conseil islamique de l’Etat de Victoria, met en doute ces allégations, mais a déclaré à la presse qu’il allait contacter l’école. Ministre de l’Education de cet Etat, James Merlino a diligenté une enquête sur ces reproches et a estimé que si elles étaient vérifiées, ces allégations seraient “très, très préoccupantes”, rapporte le 23 avril “The Age”, quotidien publié à Melbourne. (apic/theage/be)


Le cardinal Pell, ici en mars 2018, au tribunal de Melbourne | © Keystone

Le cardinal australien George Pell condamné à six ans de prison

Robert Richter, avocat du cardinal Pell, a décidé de ne pas défendre son client en appel. | © Keystone

L'avocat du cardinal Pell renonce à le défendre en appel

Actualités ›