Saint Nicolas de Myre est vénéré aussi bien en Italie qu'en Russie (Photo:Pixabay.com)
International
Saint Nicolas de Myre est vénéré aussi bien en Italie qu'en Russie (Photo:Pixabay.com)

Le cardinal Koch invite à prier saint Nicolas pour l’unité des chrétiens  

27.07.2017 par I.MEDIA

“L’intercession et l’aide de saint Nicolas sont particulièrement importantes pour la recomposition de l’unité de l’Eglise“, a affirmé le cardinal suisse Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens.

Il s’exprimait lors d’une messe à Saint-Pétersbourg, le 27 juillet 2017, rapporte L’Osservatore Romano du 27-28 juillet. Le haut prélat est en Russie, à la tête d’une délégation, pour rapporter les reliques de saint Nicolas de Myre (270-345) à Bari, au sud-est de l’Italie.

Le prêt des reliques est une forme “particulièrement belle de rapprochement entre nos Eglises“ catholiques et orthodoxes, a assuré l’ancien évêque de Bâle. Parce que dans de telles circonstances le peuple de Dieu est encore plus amplement impliqué. “L’intercession et l’aide de saint Nicolas sont particulièrement importantes pour la recomposition de l’unité de l’Eglise en Orient et en Occident, car il a vécu au temps de la chrétienté encore unie“.

Des centaines de milliers de pèlerins

Quand les reliques retourneront dans leur lieu d’origine, à savoir Bari, l’objectif de chacun d’entre nous “restera de rester fidèle à la prière pour l’unité, en continuant à demander l’intercession des saints“, a déclaré le cardinal.

La translation de reliques majeures de saint Nicolas – très vénéré en Orient – pour la première fois en Russie, a attiré des centaines de milliers de personnes, du 21 mai au 12 juillet dernier. Cet événement est le fruit d’un accord entre le pape François et le patriarche de Moscou Cyrille 1er. (cath.ch/imedia/ah/rz)


Le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour l'unité des chrétiens | © Oliver Sittel

Le Moyen-Orient est un lieu unique pour l’unité, affirme le cardinal Koch

Greg Burke, directeur du Bureau de presse du Saint-Siège | © Jacques Berset

Le pape François, alors simple religieux jésuite, était passé par la Suisse en 1986

Actualités ›