Le cardinal Vincent Nichols condamne "le racisme et la haine de l'autre". (Photo: Flickr/Mazur/catholicnews.org.uk/CC BY-NC-SA 2.0)
International
Le cardinal Vincent Nichols condamne "le racisme et la haine de l'autre". (Photo: Flickr/Mazur/catholicnews.org.uk/CC BY-NC-SA 2.0)

Le cardinal Nichols condamne “le racisme et la haine de l’autre”

29.06.2016 par Bernard Hallet

Le cardinal Vincent Nichols, archevêque de Westminster et président de la conférence épiscopale d’Angleterre et du Pays de Galles, condamne fermement, le 28 juin 2016, “le racisme et la haine de l’autre”. Depuis le référendum, les agressions et les insultes racistes se multiplient à l’encontre des communautés étrangères du pays.

“Nous ne devons pas tolérer le racisme et la haine de l’autre”, lance le cardinal Vincent Nichols qui incite, dans un communiqué publié dans l’après-midi du 28 juin 2016, à “réfléchir sur ces quelques jours qui ont été tumultueux et à méditer sur ce dont nous avons besoin maintenant”.

Le prélat s’est dit “très proche” de la communauté polonaise à Hammersmith et des personnes confrontées à des banderoles et à des slogans xénophobes à Newcastle. “Ce type de provocation n’est pas acceptable dans une société humaine”, s’indigne Mgr Nichols.

“Le racisme et la haine ne doivent pas être tolérés et il n’y pas de raison d’avoir peur. Plaçons nos vies au pied de la croix et dans les mains de Jésus. (…) S’ il n’y a pas de place pour nous regarder les uns les autres, placés sous la providence divine, et vivre consciemment dans la présence de Dieu, alors la société se refermera sur elle-même, et se divisera”, ajoute le cardinal Nichols. Concernant les responsables politiques, il affirme que chaque leader doit réfléchir sur “notre échec à entendre et à donner la parole aux sans-voix”.

Mgr Nichols exhorte ses compatriotes à se redonner des objectifs pour vivre ensemble et façonner la société anglaise. C’est à son sens ce qu’ont perdu de vue les Britanniques en pensant que le but des hommes politiques est de manipuler le pouvoir, et celui des des hommes d’affaires, de générer du profit pour quelques uns.

“Nous devons tendre vers le bien commun sans en exclure qui que ce soit. Les politiciens et les banquiers doivent régler leurs problèmes mais l’objectif fondamental est de construire un monde où la force doit servir sans exclure personne”, recommande encore Mgr Nichols.

“Le plus grand défi pour ceux qui dirigent la nation sera de parler à tous. Si la victoire du référendum signifie la division, notre nation s’affaiblira de plus en plus et ne jouera plus un rôle prépondérant sur la scène internationale, pour s’attaquer aux défis des grands problèmes mondiaux”, prévient le prélat anglais.

Racisme et xénophobie

La déclaration du cardinal  Nichols intervient alors que de nombreux incidents à caractère raciste et xénophobe se sont produits en Angleterre, depuis le référendum en faveur du brexit, particulièrement à l’encontre de la communauté polonaise.

Des tracts portant la mention “Quittez l’UE, plus de vermine polonaise” ont été distribués, le 25 juin, à Huntingdon, près de Cambridge, dans le centre de l’Angleterre. La porte du centre culturel polonais d’Hammersmith, un quartier de Londres, a été couverte d’un tag raciste. Des manifestants ont déployé des banderoles exigeant de “stopper l’immigration” et de “commencer le rapatriement”. Les réseaux sociaux font état de nombreux témoignages d’agressions et d’insultes racistes contre les communautés étrangères présentes en Angleterre, particulièrement la communauté polonaise.

Le premier ministre anglais, David Cameron a condamné lui aussi les incidents qui se sont déroulés depuis le vote du 23 juin en faveur du brexit. Le maire de Londres, Sadiq Khan a mis la police en alerte après les incidents qui se sont déroulés dans la capitale. (cath.ch-apic/com/bh)


Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres | © E. Bridiers/ONU/CC BY-ND 2.0

Antonio Guterres met en garde contre "la haine des musulmans" et l'antisémitisme

Paroisse protestante de Monthey (VS). Les bénévoles des Tables du Rhône accueillent et servent les bénéficiaires de l'aide alimentaire. (Photo: B. Hallet)

L'Église d'Angleterre se prépare à la pénurie alimentaire après le Brexit

Actualités ›