Un prêtre accusé de viol en Côte d'Ivoire | domaine public
International
Un prêtre accusé de viol en Côte d'Ivoire | domaine public

Côte-d’Ivoire: L’Eglise catholique sous le choc après le viol d’une fille par un prêtre

09.05.2018 par Ibrahima Cissé, correspondant de cath.ch en Afrique

L’Eglise catholique de Côte-d’Ivoire est sous le choc, après l’arrestation et l’incarcération d’un prêtre,  pour viol le 19 avril, d’une fille de 19 ans, sur dénonciation de sa famille, a rapporté la radio télévision ivoirienne (RTI).

Ami proche des tuteurs de la victime, le prêtre aurait abusé d’elle à son domicile. Il a été interpellé six jours plus tard, le 24 avril, par la Brigade de police des mœurs et de la protection des mineurs, et placé sous mandat de dépôt à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA).

Dans un communiqué publié le 7 mai, l’Eglise catholique s’est déclarée indignée par cet acte. Le prêtre a été “suspendu immédiatement de tout office ecclésiastique, jusqu’à l’aboutissement des procédures engagées contre lui, aux plans civil et ecclésiastique”, indique e Père Augustin Obrou, chargé de communication de l’archidiocèse d’Abidjan.

L’Eglise ivoirienne a rappelé que, conformément aux règles canoniques, seuls des hommes célibataires peuvent être ordonnés prêtres et ceux-ci sont soumis à un vœu de chasteté. Une règle qui n’est pas un dogme, permet d’établir une discipline au sein de l’Eglise. Les dirigeants de l’Eglise catholique ont par ailleurs promis une assistance à la victime. (cath.ch/ibc/mp)


Le cardinal Farrell, ici lors de la rencontre mondiale des familles à Dublin en 2018. | Capture-écran

Abus sexuels: les cas dévoilés sont la “partie visible“ de l'iceberg

49 demandes d'indemnisation ont été déposées en 2018 | © Pixabay

En 2018, l'Eglise suisse a versé près de 700'000 francs aux victimes d'abus sexuels

Actualités ›