Suisse

Décès du chanoine Grégoire Rouiller

Le chanoine Grégoire Rouiller est décédé le 4 juillet 2019 à la Clinique Saint-Amé à Saint-Maurice (VS). La bibliste Marie-Christine Varone salue la mémoire d’un professeur de Bible passionné et ouvert sur le monde.

Le chanoine Rouiller avait été hospitalisé il y a un mois à Saint-Amé, indique l’Abbaye de Saint-Maurice dans un communiqué. «Ses nombreux élèves de l’Université de Fribourg et les religieuses chez qui il a souvent animé des retraites garderont un émouvant souvenir de ce prêtre, enseignant et prédicateur enthousiaste», souligne l’Abbaye valaisanne.

Le chanoine Grégoire Rouiller, originaire de Troistorrents, est né le 12 mars 1925. Profès à l’Abbaye de Saint-Maurice le 12 septembre 1950, il est ordonné prêtre le 20 avril 1954. Après ses études de théologie à Saint-Maurice et à Rome, il enseigne au Collège de l’Abbaye dès 1956. Il assume la direction de l’Internat du Collège de 1961 à 1966. Dès 1966 il enseigne l’Ecriture sainte à l’Université de Fribourg. Il est nommé professeur ordinaire de Nouveau Testament en 1987, jusqu’à sa retraite en 1995. De 1970 à 1993, il est rédacteur des Echos de Saint-Maurice. En 1985, il fonde l’Association biblique catholique de Suisse (ABC).

Enraciné dans la pastorale

Il a prêché de nombreuses retraites auprès de communautés religieuses et accompagné spirituellement bien des personnes, précise l’Abbaye de Saint-Maurice.

«Il était enraciné dans la pastorale», confirme Marie-Christine Varone. La spécialiste de l’exégèse, qui a travaillé pendant près de 40 ans avec Grégoire Rouiller, assure qu’il n’était pas le genre d’homme à rester assis derrière un bureau. Il voulait au contraire être dans le monde, partager le quotidien et les problèmes des personnes.

Dans le cadre de l’Université de Fribourg, Marie-Christine Varone a d’abord été son étudiante, avant de collaborer avec lui dans de nombreux projets tels que les cours bibliques par correspondance ou les Sessions bibliques de la Pelouse (de 1968 à 1995), à Bex (VD). Un travail d’évangélisation commun extrêmement riche, stimulé par le goût intense du chanoine Rouiller pour la découverte. «Il s’intéressait à de multiples choses, était extrêmement ouvert et réussissait à établir des relations étonnantes entre la Bible et le monde extérieur», souligne la bibliste. Elle se souvient à quel point son enthousiasme et sa passion pour les écritures étaient communicatifs. De nombreux étudiants qui assistaient à ses cours le faisaient sans y être obligés par leur cursus académique.

Un «roc» de la foi

Au niveau de la foi, la bibliste se rappelle un «roc». «Certainement pas au niveau de la rigidité – car il était farouchement indépendant dans ses idées comme dans ses activités – mais sur le plan de la solidité de son amour pour le Christ et l’Eglise». Marie-Christine Varone salue la belle opportunité qui lui été donné d’avoir pu recevoir l’enseignement du chanoine Rouiller et travailler avec cet homme «nourri par la Parole». Elle rend hommage à un enseignant et un prédicateur qui a contribué à faire retrouver à la génération post-conciliaire «la saveur du Texte sacré». (cath.ch/com/rz)

La messe de sépulture sera célébrée en la Basilique de Saint-Maurice le samedi 6 juillet à 10h00. Son corps repose à la crypte de la clinique Saint-Amé à Saint-Maurice où les visites sont libres. Il sera transféré à la Basilique le vendredi 5 juillet à 17h45. Une veillée de prière (Office des défunts) y aura lieu le vendredi soir 5 juillet à 20h.

Le chanoine Grégoire Rouiller a longtemps enseigné à l'Université de Fribourg | © Abbaye de Saint-Maurice
4 juillet 2019 | 17:05
par Raphaël Zbinden
Décès (57) , Saint-Maurice (98)
Partagez!