Vatican

Des conférences épiscopales continentales pour une «action climatique ambitieuse et urgente»

Les responsables politiques doivent s’engager pour une «mise en œuvre ambitieuse» de l’accord de Paris de 2015 sur le climat, estime un appel lancé par cinq conférences épiscopales continentales, présenté le 26 octobre 2018 au Vatican.

Cet appel des évêques vient s’inscrire dans la lignée du rapport émis par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), afin d’appeler les dirigeants du monde entier à une «action climatique ambitieuse et urgente». Début octobre, le GIEC insistait sur l’urgence d’agir pour limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré.

Cet appel est cosigné par le cardinal Angelo Bagnasco, président du Conseil des conférences épiscopales européennes (CCEE); Mgr Jean-Claude Hollerich, président de la Commission des épiscopats de l’Union européenne (COMECE); le cardinal Oswald Gracias, président de la Fédération des conférences épiscopales d’Asie (FABC); Mgr Peter Loy Chong, président de la Fédération des conférences épiscopales d’Océanie (FCBCO); et Mgr Gabriel Mbilingi, président du Symposium des Conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar (SECAM); et le cardinal Rubén Salazar Gómez, président du Conseil épiscopal latino-américain (CELAM). Tous les continents sont donc représentés dans cet appel, à une notable exception près: le continent américain, nord et sud.

Changements rapides et radicaux

Pour cela, estiment les signataires, il faut une «mise en œuvre ambitieuse» de l’accord signé à l’issue de la COP21, tenue à Paris en 2015. Cela demande des «changements rapides et radicaux», qui évitent les solutions techniques «de court terme». Selon eux, est particulièrement nécessaire une «répartition juste des ressources et responsabilités». Ce qui signifie notamment que «les grands pollueurs» doivent assumer les responsabilités politiques et leurs engagements financiers.

Selon les signataires, cet appel s’inscrit dans la lignée de l’encyclique Laudato si’ (2015) du pape François sur la ‘sauvegarde de la maison commune’. Il est soutenu par la Caritas internationale, par le Mouvement catholique mondial pour le climat et par la Coopération internationale pour le développement et la solidarité (CIDSE). (cath.ch/imedia/xln/bh)

Le pape François soutient une mise en œuvre ambitieuse de l’accord signé à l’issue de la COP21 | © KarinKarin2/Flickr/CC BY 2.0
26 octobre 2018 | 11:34
par Bernard Hallet
Partagez!