Mgr Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux. (Photo: Flickr/Paval Hadzinski/<a href="https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/legalcode" target="_blank">CC BY-NC-ND 2.0</a>)
International
Mgr Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux. (Photo: Flickr/Paval Hadzinski/CC BY-NC-ND 2.0)

En Arabie saoudite, le cardinal Tauran plaide pour la liberté religieuse 

16.04.2018 par I.MEDIA

En visite en Arabie saoudite, le cardinal Jean-Louis Tauran a insisté sur la  nécessité de traiter “sans discrimination” les différentes religions. Le président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, effectue une visite dans ce pays du 14 au 20 avril 2018, rapporte L’Osservatore Romano du 16-17 avril.

A Riyad, la capitale du royaume saoudien, le cardinal français a été accueilli par le vice-gouverneur de la ville ainsi que par le secrétaire de la Ligue musulmane mondiale, Abdul Karim Al-Issa. Au cours d’une rencontre avec celui-ci, le chef de dicastère a souligné que “la religion peut être proposée mais jamais imposée”.

“Toutes les religions doivent être traitées de la même façon, sans discrimination”, a-t-il insisté, demandant notamment à ce que musulmans et chrétiens se mettent d’accord sur la construction de lieux de culte dans leurs pays respectifs.

Pleine citoyenneté pour tous

Concernant la liberté religieuse pour les chrétiens en pays musulman, le cardinal Tauran a demandé que les fidèles de différentes religions soient traités équitablement, en accordant à tous la pleine citoyenneté, pour ne pas alimenter l’islamophobie et la christianophobie.

Pour lutter contre le fondamentalisme, a encore indiqué le chef de dicastère, les responsables de culte doivent éviter que les religions se mettent au service d’une idéologie. Cela demande, a-t-il précisé, d’identifier les coreligionnaires qui, “comme les terroristes, ne se comportent pas correctement”.

Pour lui, “le terrorisme est une menace constante, et nous devons être clairs sans jamais le justifier”. Dans un contexte de pluralisme religieux, “nous ne disons pas que toutes les religions sont égales, a-t-il expliqué, mais que tous les croyants (…) ont une même dignité”. Chacun doit être libre d’embrasser la religion de son choix. Une invitation à garantir le droit à changer de religion, y compris dans l’islam. (cath.ch/imedia/xln/ap/rz)


Le Hajj est recommandé aux musulmans qui en ont les moyens (Photo:is Azfar Ahmad/Flickr/CC BY-NC-ND 2.0)

Tunisie: les imams appellent au boycott du Hajj 2018

Callista Gingrich représente les Etats-Unis auprès du Saint-Siège (Photo:Gage Skidmore/Flickr/CC BY-SA 2.0)

Les Etats-Unis veulent être le “défenseur” de la liberté religieuse dans le monde

Actualités ›