Mgr Yousif Tomas Mirkis, archevêque de Kirkouk, s'est exprimé devant les évêques de France (© Jacques Berset)
International
Mgr Yousif Tomas Mirkis, archevêque de Kirkouk, s'est exprimé devant les évêques de France (© Jacques Berset)

Les évêques de France "nationalisent" le fonctionnement des séminaires

08.11.2017 par Raphaël Zbinden

L’Assemblée plénière des évêques de France s’est achevée à Lourdes le 8 novembre 2017. Les prélats ont travaillé sur quatre sujets principaux, dont le fonctionnement des séminaires. Ils ont notamment décidé de l’élaboration, dans ce domaine, d’une règle de fonctionnement adaptée au contexte français.

La récente parution de la ‘ratio fundamentalis’ (règle de fonctionnement des séminaires) invite à travailler à l’élaboration d’une ‘ratio nationalis’ adaptée à la France, rapporte la Conférence des évêques de France (CEF), dans le communiqué de conclusion de son assemblée. Celle-ci a confié à une commission en lien avec le Conseil national des grands séminaires (CNGS) l’élaboration d’un texte de base pour la ‘ratio nationalis’.

Le désir de responsabilité des jeunes

Les 136 évêques présents ont également pu prendre connaissance des réponses au questionnaire diffusé au premier semestre 2017 en vue de la préparation du Synode des jeunes, qui se déroulera au Vatican en octobre 2018. La synthèse met en relief, selon la CEF, trois désirs des jeunes aujourd’hui: un désir d’intériorité, un désir d’action et de responsabilité, un désir de vie et de temps communautaires.

L’assemblée a en outre confié à un groupe ad hoc la charge de travailler à l’évolution des structures de la Conférence épiscopale, dans l’esprit de ces principes directeurs.

Chrétiens d’Orient

La rencontre de Lourdes a également abordé la situation des chrétiens d’Orient. Mgr Yousif Tomas Mirkis, archevêque de Kirkouk et Souleymanieh, au Kurdistan irakien, est venu présenter aux évêques la situation des chrétiens d’Irak. Il a évoqué l’évolution du monde musulman, et les perspectives et défis de ‘l’après-Daech’, soulignant les dangers des communautarismes. Le prélat chaldéen a notamment souhaité que toutes les disciplines des sciences humaines se penchent au chevet du monde musulman qui est, aujourd’hui, “comme pris dans un étau”. “Nous avons aussi besoin, comme chrétiens, d’être aidés à rester chez nous, à ne pas céder à la tentation de l’émigration qui n’est jamais une bonne solution”, a-t-il lancé.

Mgr Pascal Gollnisch, vicaire général de l’ordinariat des catholiques orientaux en France et d’autres dignitaires orientaux sont venus témoigner de leurs expériences, dans ce cadre.

L’Assemblée des évêques a parallèlement approuvé la mise en place d’un groupe de travail sous la responsabilité de Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes, en vue des Etats généraux de la bioéthique. (cath.ch/com/rz)


Les évêques de France sont rassemblés en assemblée plénière à Lourdes du 3 au 8 novembre 2017 (© CEF)

Assemblée plénière: les réformes de la Conférences des évêques français

Le pape François en compagnie du patriarche copte catholique Ibrahim Isaac Sidrak à l'Air Defence Stadium, au Caire (Photo: Keystone)

La Congrégation pour les Eglises orientales célèbre un siècle d'activité

Actualités ›