Exploiter les femmes est "un péché contre Dieu", affirme le pape François

Utiliser les femmes comme des objets de désirs est un «péché contre Dieu», a lancé le pape François lors de la messe à la Maison Sainte-Marthe, le 15 juin 2018.

Le pontife a adressé une prière «pour les femmes jetées, pour les femmes utilisées, pour les filles qui doivent vendre leur propre dignité pour avoir un poste de travail».

Le pape a souligné que la doctrine de Jésus sur la femme change l’histoire. «Une chose est la femme avant Jésus, une autre chose est la femme après Jésus. Jésus rend la femme digne et la met au même niveau que l’homme, parce qu’il prend cette première parole du Créateur, tous les deux sont ‘image et ressemblance de Dieu’, tous les deux; non pas d’abord l’homme et ensuite un peu plus bas la femme, non, tous les deux. Et l’homme sans la femme à ses côtés – que ce soit comme maman, comme sœur, comme épouse, comme compagne de travail, comme amie – cet homme seul n’est pas image de Dieu».

Jésus «dignifie» la femme

Dans les programmes télévisés, dans les revues, dans les journaux, on fait voir les femmes comme un objet du désir, jetable, comme dans un supermarché, a-t-il dénoncé.  La femme, peut-être pour vendre des tomates, devient un objet, «humiliée, sans vêtements», ce qui va à l’encontre de l’enseignement de Jésus, qui, au contraire, la «dignifie».

«Il y a un acharnement contre la femme, un acharnement mauvais. Même sans le dire. Mais combien de fois des filles, pour avoir un poste de travail, doivent se vendre comme des objets jetables ?» Et ce phénomène se constate ici même, à Rome, a précisé François.

Le successeur de Pierre a par ailleurs regretté que tant de femmes, migrantes ou non, soient exploitées sexuellement. «Les hommes s’approchent non pas pour dire ‘bonsoir’, mais ‘combien ça coûte’», a déploré le pape François. (cath.ch/vaticannews/imedia/ah/be)

Au pré-synode des jeunes, dans la même ligne que le pape François, Laphidil Twumasi a défendu la dignité des femmes | © Jacques Berset
15 juin 2018 | 15:01
par Jacques Berset
Partagez!