Le faux Osservatore Romano titre "Il a répondu!" (capture d'écran)
Vatican
Le faux Osservatore Romano titre "Il a répondu!" (capture d'écran)

Un faux Osservatore Romano pour une nouvelle attaque contre le pape

12.02.2017 par Raphaël Zbinden

Des cardinaux ont reçu début février 2017, par courriel, un faux exemplaire du quotidien du Vatican L’Osservatore Romano. La publication critique le pape François, notamment pour sa gestion des ‘dubia’, les “doutes” émis par certains cardinaux contre l’exhortation Amoris laetitia.

Moins d’une semaine après que 200 affiches attaquant le pape François aient été placardées dans la ville de Rome, c’est cette fois une version satirique du journal officiel du Vatican qui est utilisée contre la figure du pontife.

La marque des anti-modernistes?

“Il a répondu!”, titre la fausse publication, qui porte la date du 17 janvier 2017, rapporte l’agence d’information catholique américaine Crux. “Puisse ton discours être oui oui non non”, affirme notamment le texte, en référence à l’Evangile de Matthieu: ” Que votre parole soit oui, oui, non, non; ce qu’on y ajoute vient du malin” (Mt;5,37). Dans les milieux romains, “Si Si No No” est aussi connu comme le titre d’une courte publication rédigée par le Centre catholique St-Pie X pour les études anti-modernistes. Le groupe d’activistes traditionalistes s’exprime régulièrement de façon critique quant aux réformes qui ont suivi le Concile Vatican II.

L’ombre des ‘doutes’

Selon le faux Osservatore Romano, le pape François a répondu aux cinq questions qui lui étaient posées sur Amoris laetitia à la fois par “oui” et “non”. Ce qui serait, selon les faussaires, l’expression du caractère “équivoque” de son magistère.

Les ‘dubia’ ont été transmis au pape François en novembre dernier par quatre cardinaux de la frange conservatrice de l’Eglise, dont le cardinal américain Raymond Leo Burke. Ils demandent au pontife une “clarification” d’Amoris laetitia, notamment en ce qui concerne la possibilité pour les divorcés remariés de recevoir l’eucharistie. Le pape n’a pour l’instant pas donné de réponse à ces sollicitations.

Le Vatican va enquêter

D’après la presse italienne, le Vatican a ouvert une enquête pour découvrir les auteurs de la fraude. Les médias soupçonnent des cercles de la droite catholique conservatrice italienne. Crux note que le ton du faux quotidien est plus informel et satirique que celui des affiches. Les auteurs n’hésitent pas à faire preuve d’humour noir, en parlant notamment d’un certain prélat qui serait mort après avoir lu les réponses du pape. (cath.ch/crux/ag/rz)


Le supplément féminin de L’Osservatore Romano Donne Chiesa Mondo | © Vatican Media

Lucetta Scaraffia: les femmes sont "très mal" considérées au sein du Vatican

La journaliste italienne Lucetta Scaraffia. | © S. Loppiano/Flickr/CC BY-NC-ND 2.0)

Le comité de rédaction de “Donne Chiesa Mondo“ annonce sa démission

Actualités ›