Formation continue des religieux pour éviter «l’hémorragie des abandons»

Pour ne pas risquer d’abandonner la vie religieuse, le pape François exhorte les frères mineurs conventuels à se former. Afin de limiter «l’hémorragie» des abandons affectant la vie sacerdotale et consacrée, il convient d’offrir une formation adéquate dans les ordres religieux, a-t-il estimé le 17 juin 2019.

Le pape recevait en audience les participants au chapitre général de l’Ordre des frères mineurs conventuels dans la salle Clémentine du Palais apostolique.

Conserver le patrimoine «charismatique» de l’ordre

Récemment, le Saint-Siège a approuvé les constitutions renouvelées de cet ordre, a noté le pape. Ce travail de révision est exigeant mais nécessaire, a-t-il estimé, car les constitutions demeurent l’instrument pour garder le patrimoine «charismatique» d’un ordre et sa vie future. Elles expriment ainsi une manière concrète de suivre le Christ.

Les choix définitifs de vie ne sont pas à la mode

Pour être toujours plus conforme au Seigneur, a poursuivi le pontife, les frères mineurs conventuels doivent favoriser une formation intégrale au sein de leur ordre. Cette formation personnalisée, impliquant toutes les dimensions de la personne, doit être comme un «voyage» durant toute la vie et forger leur fidélité.

En effet, les choix définitifs de vie ne sont pas à la mode, a-t-il considéré. Il faut donc des formateurs solides et à l’écoute, qui soient maîtres dans l’art du discernement. C’est seulement ainsi que pourra être contenue «l’hémorragie des abandons» affectant la vie sacerdotale et consacrée, a considéré le pape François.

Servir les autres à l’image du Christ

L’évêque de Rome a encore souligné que la «minorité» de cet ordre s’opposait tout particulièrement à la logique du monde. Alors que celle-ci cherche le succès à tout prix et favorise les attitudes de «seigneurs», saint François leur demande de servir les autres à l’image du Christ. Le service doit en effet être la «seule ambition» des franciscains, a-t-il considéré. De cette manière, ils seront une «prophétie» dans ce monde tenté par le pouvoir.

Les frères mineurs conventuels constituent l’un des trois ordres mendiants de droit pontifical de la famille franciscaine. Présents dans plus de 60 pays, ils sont quelque 4’000 dans le monde. (cath.ch/imedia/cg/be)

Saint François d'Assise (1182-1226), fondateur de l'ordre des frères mineurs, par Francisco de Zurbarán, Ancienne Pinacothèque de Munich | Domaine-public
17 juin 2019 | 17:00
par Jacques Berset
Partagez!