Un spécialiste de théologie morale né à Liège le 30 octobre 1925

07.04.2008 par webmaster@kath.ch

Fribourg: Décès du dominicain Servais Pinckaers, ancien doyen de la Faculté de théologie

Fribourg, 7 avril 2008 (Apic) Le Père dominicain Servais-Théodore Pinckaers, professeur émérite de théologie morale à la Faculté de théologie de l’Université de Fribourg, dont il fut également doyen, est décédé le 7 avril à l’âge de 82 ans.

Né le 30 octobre 1925 à Liège, en Belgique, “une ville détruite par Charles le Téméraire, en 1468, à cause de son amour de la liberté”, aimait-il à dire, Servais Pinckaers est entré à l’âge de 20 ans dans l’ordre des dominicains. Un ordre auquel il allait rester fidèle toute sa vie.

Profès dans l’Ordre des frères prêcheurs en 1946, il est ordonné prêtre en 1951. En 1952-53, il passe son doctorat à Rome. Il est ensuite enseignant à La Sarte, en Belgique, de 1954 à 1966. De 1966 à 1973, le Père Pinckaers est supérieur de la maison des dominicains de Liège avant d’être appelé comme professeur de théologie morale à l’Université de Fribourg. En 1989-1990, il est doyen la Faculté de théologie, et plusieurs fois prieur du couvent de l’Albertinum, à Fribourg.

Il est nommé en juin 1989 consulteur à la Congrégation pour l’Education catholique par le pape Jean Paul II. Auteur de nombreux ouvrages théologiques, il a donné sa dernière leçon à l’Université de Fribourg en juin 1996. En l’an 2000, le professeur de théologie morale était fait docteur “honoris causa” de l’Université du Latran à Rome.

De nombreuses distinctions

La distinction de docteur en “théologie du mariage et de la famille” lui avait été remise en présence du cardinal Camillo Ruini, Grand chancelier de l’Université, et du cardinal Angelo Sodano, secrétaire d’Etat au Vatican. En 1975, 10 ans après le Concile, le Père Pinckaers participait, notamment avec le Père Raphaël Oechslin, et ses confrères Guy Bedouelle et Georges Cottier, à la fondation de “Sources”, une nouvelle revue dominicaine bimestrielle éditée à Fribourg. Son objectif était de garder le “juste milieu” dans la mise en pratique des réformes issues du Concile Vatican II.

Il fut également consulteur de la Congrégation pour l’éducation catholique, organe de la Curie romaine, responsable de la formation et des séminaires, et membre de la Commission théologique internationale, un important collège du Saint-Siège qui réunit 30 membres sous la présidence du préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi et traite des questions centrales de la théologie.

Le Père Pinckaers est l’auteur de nombreux ouvrages théologiques qui sont devenus des références en la matière. L’Université de Fribourg l’avait honoré à l’occasion de son 65e anniversaire en 1990, notamment par la parution d’un recueil d’hommages sous le titre “Aux sources du renouveau de la morale chrétienne”. La messe d’obsèques du Père Pinckaers aura lieu au couvent de Ste-Ursule à Fribourg jeudi 10 avril à 14h30. (apic/be)


Actualités ›