Fribourg: L'armée prête main-forte à un grand repas solidaire

Dans un geste gratuit, les futurs cuisiniers de l’armée suisse ont prêté main-forte aux œuvres d’entraide fribourgeoises pour mettre sur pied, le 15 février 2017, un grand repas solidaire pour les personnes en situation de précarité.

Au Point d’Ancrage, sis dans les locaux de l’Africanum, à la Route de la Vignettaz 57 à Fribourg, la foule bigarrée se presse comme chaque mercredi pour le repas-partage, confectionné avec les invendus fournis gratuitement la veille par Manor et la COOP. «Aujourd’hui, ils sont bien plus d’une centaine: des migrants et des requérants d’asile venus d’Afghanistan, d’Erythrée, du Kurdistan, du Sri Lanka, du Tibet, d’Iran, d’Irak, de Syrie…», assure le Père Claude Maillard.

Une ambiance chaleureuse

Le missionnaire d’Afrique, membre du comité de Point d’Ancrage, souligne qu’une bonne vingtaine de bénévoles viennent chaque mercredi donner un coup de main pour préparer les repas et les servir. «Mais aujourd’hui, ils voient des uniformes militaires, des soldats qui servent le repas avec le sourire, dans une ambiance chaleureuse et conviviale. Certains, qui ont vu chez eux des atrocités commises par des soldats, sont certainement surpris. C’est important pour eux de découvrir ici une image pacifique de l’armée!», lance Claude Maillard.

Les aspirants chefs de cuisine de l’armée apportent les repas au Point d’Ancrage (Photo Jacques Berset)

Les coquillettes à la sauce bolognaise, préparées par les des aspirants chefs de cuisine, étaient proposées sur trois sites par des bénévoles et des militaires: dans la salle du Couvent des Cordeliers, à l’initiative de Caritas Fribourg, à l’Africanum, par Point d’Ancrage, une association au service des personnes migrantes, à Fribourg, et à la salle paroissiale de La Tour-de-Trême, par Osons l’Accueil, un mouvement citoyen qui se mobilise pour offrir aux requérants d’asile des places d’accueil chez les privés.

Un geste sympathique et gratuit

Dans le cadre de l’exercice «Inducere» destiné à la formation de ses chefs de cuisine, dont 19 aspirants sont en stage à Châtel-St-Denis, l’armée a mis à disposition ce mercredi six cuistots qui ont préparé plusieurs centaines de portions, destinées aux «repas solidaires».

«Bien sûr, l’objectif de base est l’instruction des aspirants chefs de cuisine. Nous mettons en pratique les connaissances acquises ces six dernières semaines pour ces futurs chefs de cuisine qui travailleront dans des écoles de recrue. L’occasion s’est présentée de faire profiter une œuvre d’entraide suisse à titre gratuit», confie à cath.ch l’adjudant sous-officier Damien Mohni, chef de classe.

L’habitant de la Broye fribourgeois a fait cette proposition à sa hiérarchie, qui l’a acceptée. Pour s’entraîner, les aspirants chefs de cuisine confectionneront encore des repas, à deux reprises, pour le prix de CHF 5. –, dans les communes d’Oron-la-Ville, Semsales et Châtel-St-Denis. (cath.ch/be)

Les aspirants cuisiniers de l'armée servent le repas solidaire au Point d'Ancrage à Fribourg
15 février 2017 | 17:33
par Jacques Berset
Partagez!