Les Gardes suisses entrent dans la cathédrale de Soleure (photo Vera Rütimann)
Suisse
Les Gardes suisses entrent dans la cathédrale de Soleure (photo Vera Rütimann)

Les gardes suisses sont prêts à répondre à la menace terroriste

22.08.2017 par Maurice Page

Quelque 450 anciens gardes suisses et leurs proches ont participé les 19 et 20 août 2017 à leur 27e assemblée générale à Soleure. L’occasion pour le commandant Christophe Graf de souligner que la Garde est bien préparée pour faire face aux menaces, notamment terroristes.

Le cortège des gardes suisses, fanfare en tête, se rendant à la cathédrale St-Ours et St-Victor, a fait forte impression dans les rues de la vieille-ville de Soleure dimanche matin.

Outre l’aspect de rencontre festive et amicale entre les anciens gardes, l’assemblée générale a aussi permis d’évoquer les sujets du moment notamment la formation religieuse et spirituelle des gardes ou la sécurité au Vatican. Le commandant Christoph Graf, en poste depuis 2015, a rappelé que les gardes ne sont pas seulement un sujet photographique pour les touristes avec leur costume pittoresque, leurs épées et leurs hallebardes. Ils forment réellement une troupe de protection formée aux techniques les plus modernes. Ce qui est toujours plus nécessaire face aux attentats comme celui de Barcelone.

“Ce n’est peut-être qu’une question de temps avant qu’un tel attentat se produise à Rome, admet-il. Mais nous y sommes préparés.” La Garde adapte constamment sa formation aux défis actuels. Ainsi, l’école de recrue initiale a été portée de deux à quatre mois et organisée en collaboration avec la police cantonale du Tessin. Des thèmes comme l’entraînement au tir, la sécurité rapprochée, la protection incendie, les premiers secours ou les questions juridiques sont au programme.

Une formation religieuse et spirituelle

Dans une société toujours plus sécularisée la formation religieuse et spirituelle des gardes revêt une importance grandissante aux yeux du commandant. On peut aussi parler d’un “effet pape François”. Christophe Graf se félicite que plusieurs vocations sacerdotales et religieuses aient éclos durant le service à la Garde suisse. Pas mal de jeunes qui rejoignent la Garde cherchent leur orientation de vie et n’ont pas seulement un intérêt pour l’aspect militaire ou sécuritaire.

Aujourd’hui, la Garde parvient à nouveau à motiver suffisamment de jeunes à donner au moins 26 mois de leur vie au service du pape. Mais qu’en sera-t-il dans dix ans, s’interroge le commandant. Il ne cache pas son inquiétude face à l’évolution de la société, du mariage gay à la théorie du genre. Il se demande parfois où est la voix de l’Eglise et des catholiques. (cath.ch/kath.ch/mp)

Mgr Felix Gmür a présidé la messe de l'assemblée générale des gardes suisses dans la cathédrale de Soleure (photo Vera Rütimann)
Mgr Felix Gmür a présidé la messe de l'assemblée générale des gardes suisses dans la cathédrale de Soleure (photo Vera Rütimann)
Le commandant de la Garde suisse Christoph Graf entouré de deux de ses prédécesseurs, Pius Segmüller (à g.) et Elmar Mäder (à dr.) (photo Vera Rütimann)
Le commandant de la Garde suisse Christoph Graf entouré de deux de ses prédécesseurs, Pius Segmüller (à g.) et Elmar Mäder (à dr.) (photo Vera Rütimann)

Au Burkina Faso, l'Eglise devient une cible pour les djihadistes qui veulent déstabiliser le pays © Jacques Berset

Burkina Faso: attaques répétées contre les catholiques

23 nouvelles recrues, dont quatre francophones ont prêtée serment sur le drapeau de la garde suisse. | Garde Suisse Pontificale/Artymiak

Rome: 23 nouveaux gardes suisses ont prêté serment    

Actualités ›