La cathédrale St-Pierre, à Genève (Photo:Tshein/Flickr/<a href="https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/legalcode" target="_blank">CC BY 2.0</a>)
Suisse
La cathédrale St-Pierre, à Genève (Photo:Tshein/Flickr/CC BY 2.0)

Genève: Quatre référendums contre la loi sur la laïcité

17.05.2018 par Maurice Page

Comme attendu, plusieurs groupements disparates ont lancé le référendum contre la loi sur la laïcité dans le canton de Genève. Les référendaires ont jusqu’au 20 juin pour récolter les 5’300 signatures nécessaires. Les Eglises ne sont pas de la partie.

Solidarités, parti de la gauche radicale, des féministes ainsi que des musulmanes et des musulmans se sont associés pour lancer quatre référendums contre la loi sur la laïcité votée par le Grand Conseil, rapporte le quotidien Le Courrier. La “Cordination référendaire contre une loi sur la laïcité contraire aux droits fondamentaux” doit récolter les 5’300 signatures requises d’ici au 20 juin. Les référendums sont convergents et s’additionnent, a précisé Pierre Vanek, le 15 mai 2018, face à la presse.

Pour le député de Solidarités, le parlement n’avait pas à s’immiscer dans des questions religieuses ni à légiférer. Le Conseil d’Etat violerait ainsi son devoir de neutralité, estime-t-il. “La loi bafoue la liberté religieuse inscrite dans la Déclaration universelle des droits de l’homme. Selon le député, un climat malsain, autoritaire, peu laïque et islamophobe a présidé à l’élaboration de cette loi.

Des musulmanes pour le référendum

Sabine Tiguemounine, conseillère municipale verte à Meyrin, rappelle que son parti compte combattre en justice l’interdiction du port de signes religieux dans les parlements. Intervenant à titre privé, elle dit lutter “d’abord pour les jeunes qui veulent s’engager en politique et qu’on discrimine!” Discrimination également sur le marché du travail, puisque la loi interdit le port de signes religieux à tout agent de la fonction publique et parapublique “au contact du public”.

Appel aux syndicats

La députée de Solidarités Jocelyne Haller veut protéger les droits des salariés. «Au contact du public» est une notion floue et arbitraire, développe-t-elle. “L’Etat privilégie l’apparence aux compétences et à la qualité du service rendu. La fonction publique doit être représentative de la diversité de la population au lieu de rendre invisible une partie d’entre elle.” Des dizaines d’employées seront privées de leur travail, s’inquiète-t-elle. Des patrouilleuses scolaires, des mamans de jour ou des bibliothécaires seraient ainsi touchées

Les Eglises contre les référendums

A l’instar des deux autres Eglises historiques, catholique et catholique chrétienne, l’Eglise protestante ne soutiendra pas ces référendums, tranche son président, Emmanuel Fuchs. «Car la loi pose les bases d’une laïcité ouverte et de relations qu’on peut espérer fécondes et sereines entre les communautés religieuses et l’Etat. Il serait dommage de faire capoter toute une loi en raison d’une disposition qui peut être combattue par un recours, comme l’ont promis les Verts.»

Porte-parole de la Coordination laïque genevoise, Yves Scheller est lui hostile à la démarche référendaire comme à la loi. Il se dit amer qu’une partie de la gauche favorise «la pénétration des confessions dans l’Etat neutre, et plus généralement de l’islamisme, dont les musulmans sont les premières victimes». (cath.ch/cr/mp)


Dominique Pittet est Secrétaire général de l'ECR (Genève) depuis ocotbre 2008 | DR

Dominique Pittet: dix ans à la barre

Le pape François à Palexpo lors de la messe du 21 juin 2018 | © Bernard Hallet.

Le pape à Genève: un film souvenir produit par un Genevois

Actualités ›