Migrants centraméricains s'apprêtant à traverser le Mexique vers les USA. (Photo:  Jean-Claude Gerez)
International
Migrants centraméricains s'apprêtant à traverser le Mexique vers les USA. (Photo: Jean-Claude Gerez)

Le Guatemala économiquement dépendant de la politique migratoire américaine

26.03.2017 par Jean-Claude Gerez, correspondant de cath.ch en Amérique latine

Si les transferts d’argent réalisés par les migrants guatémaltèques  travaillant aux Etats-Unis étaient interrompus, ce serait dramatique, affirme Mgr Alvaro Ramazzini.

L’évêque du diocèse de Huehuetenango, au nord-ouest du Guatemala, participait, le 21 mars, à un débat au Parlement européen, à Bruxelles, sur le thème du Commerce et des Droits Humains en Amérique latine.

Durant cette rencontre, promue par la Coopération Internationale pour le Développement et la Solidarité (CIDSE), un réseau regroupant 17 agences catholiques de développement en Europe et en Amérique du Nord, le prélat a déclaré que la situation des pays d’Amérique centrale était toujours plus difficile. Concernant la politique menée par le nouveau président des Etats-Unis, Mgr Ramazzini a estimé que “si Donald Trump concrétisait ce qu’il a prévu en ce qui concerne l’émigration, ce pourrait être dramatique pour le Guatemala”.

6,5 milliards de dollars en 2016

Mgr Alvaro Ramazzini a rappelé l’importance, pour ce pays de près de 15 millions d’habitants, des transferts d’argent réalisés par les migrants travaillant aux Etats-Unis. “En 2016, les transferts des migrants guatémaltèques ont représenté 6,5 milliards de dollars, a t il précisé. Si le pays n’est pas entré en dépression, c’est en grade partie grâce à ces recettes. Si ces dernières devaient être réduites, coupées ou imposées, les conséquences seraient désastreuses”.

Pour l’évêque guatémaltèque, “notre situation sociale, tout comme celle de nos voisins le Salvador, le Honduras et le Mexique, pourrait entraîner rapidement des situations de guerre civile. Peut-être ai-je une vision très pessimiste de la situation, mais les signaux actuels ne sont pas bons et la fermeture des frontières à la migration aurait des conséquences inimaginables”.

“Présents au côté du peuple”

Dans une interview accordée à swissinfo, l’évêque a néanmoins signalé des signes d’espoir: “En tant que Conférence épiscopale, nous continuons à dénoncer, mais nous invitons également au dialogue entre toutes les parties. Nous sommes toujours présents pour accompagner le peuple, en tachant de réorienter ceux qui parlent de violence. A ce titre, nous nous sentons en syntonie avec le pape François.

Après sa participation au débat du Parlement bruxellois, Mgr Alvaro Ramazzini s’est rendu Berne, en Suisse, où il a rencontré un groupe d’ONG qui soutiennent les populations du Guatemala. (cath.ch/jcg/bh)

Migrants centraméricains s'apprêtant à traverser le Mexique vers les USA. (Photo: Jean-Claude Gerez)
Migrants centraméricains s'apprêtant à traverser le Mexique vers les USA. (Photo: Jean-Claude Gerez)
Migrants centraméricains s'apprêtant à traverser le Mexique vers les USA. (Photo: Jean-Claude Gerez)
Migrants centraméricains s'apprêtant à traverser le Mexique vers les USA. (Photo: Jean-Claude Gerez)

Des milliers de migrants vénézuéliens ont récemment franchi la frontière avec le Brésil | © Jean-Claude Gerez

Brésil: L’Eglise au secours des migrants vénézuéliens

Au Centre Notre-Dame Femme de Valeur, à Tel-Aviv | © Maurice Page

Le patriarcat latin de Jérusalem érige une paroisse personnelle pour les migrants

Actualités ›