La facture des guerres est toujours payée par les plus faibles, s'indigne le pape

Les plus faibles, «ceux qui n’ont pas de ressources […] payent la facture des guerre», a dénoncé le pape François dans son homélie à Sainte-Marthe le 19 février 2019, a indiqué le portail officiel Vatican News en italien.

«Les enfants affamés» et les orphelins en particulier, «paient la note» et ceci constitue une «grande calamité», s’insurge le pape. Pour lui, le monde d’aujourd’hui ressemble à celui du Déluge universel, au cœur de la première lecture de ce jour (Gn 6, 5-8 ; 7, 1-5.10). Ce monde, a-t-il insisté, dans lequel les bombes sont lancées «comme des bonbons», n’est pas meilleur qu’à l’époque de Noé.

Face à ce constat, le pontife encourage les fidèles à demander la grâce «d’avoir un cœur qui ressemble au cœur de Dieu». Il faut ainsi se rapprocher du Christ dans «une relation de cœur à cœur» afin d’intercéder pour toutes ces «calamités», «fruits du diable qui veut détruire l’œuvre de Dieu». (cath.ch/imedia/cg/gr)

Le pape François célèbre la messe à la Maison Sainte-Marthe | © Osservatore Romano
19 février 2019 | 14:18
par Grégory Roth
Partagez!