Paolo Ruffini, préfet du Dicastère pour la Communication du Vatican | © Jacques Berset
Vatican
Paolo Ruffini, préfet du Dicastère pour la Communication du Vatican | © Jacques Berset

“La voie de la beauté“, pour la communion entre l'Europe et la Chine

09.06.2019 par I.MEDIA

L’art et l’amour pour la beauté sont des puissants vecteurs pour favoriser la communion entre l’Europe et la Chine, a considéré Paolo Ruffini, préfet du Dicastère pour la communication du Saint-Siège, le 7 juin 2019. Le préfet de dicastère s’exprimait dans le cadre d’une rencontre italo-chinoise à l’occasion de la publication d’un ouvrage intitulé ‘Epifania‘ à l’Université pontificale de la Grégorienne.

Aux côtés notamment de représentants chinois de la municipalité de Shangai, Paolo Ruffini participait à cette conférence intitulée en français ‘la voie de la beauté, lieu de rencontre entre Rome et Shanghai’. Cet événement était organisé par la Fondation Matteo Ricci, qui tire son nom du jésuite italien missionnaire en Chine au 15e et 16e siècle.

A une époque tellement marquée par les divisions, a indiqué Paolo Ruffini, il est important de parler de ce qui unit. Et ce qui unit au premier chef le monde chrétien occidental et l’Empire du milieu est “l’amour pour la beauté”, a-t-il constaté. La beauté de l’art permet en effet selon lui de “créer la communion” entre les différentes cultures.

Langage universel, la beauté a été révélée par Dieu à l’homme – quel qu’il soit, croyant ou non, a noté le laïc italien – et doit être toujours davantage recherchée. L’art de voir et de révéler n’est pas un regard passif, il est au contraire une contemplation active et une force transformatrice et créatrice, a ainsi formulé le préfet de dicastère. Puissante voie d’unité, c’est elle qui sauvera le monde, a-t-il encore souligné reprenant ainsi les célèbres paroles de Dostoïevski.

Poser un “regard contemplatif” sur la nature

Depuis 2014, cette fondation internationale cherche à approfondir les liens historiques, culturels et religieux entre l’Italie, l’Europe et la Chine. Selon son président, Dario Grandoni, modérateur de la conférence, les relations se sont particulièrement intensifiées ces dernières années. Parmi les moyens utilisés par la fondation, l’art constitue une passerelle privilégiée.

C’est ainsi que l’artiste italo-espagnol Francesco Astiaso Garcia a été invité à la Grégorienne pour présenter son ouvrage ‘Epifania‘, tiré à 2000 exemplaires, mêlant d’inspirantes photographies et de profondes citations issues d’auteurs de tous horizons: du pape Jean Paul II à l’auteur chinois Huang Ti Mo-Tsu, en passant par le pape François ou Confucius. Cet ouvrage invite à poser un regard contemplatif sur la nature, selon Paolo Ruffini, faisant entrevoir le Logos, c’est-à-dire la Parole de Dieu. (cath.ch/imedia/pad/bh)


Paolo Ruffini, préfet du Dicastère pour la Communication du Vatican | © Jacques Berset

Matteo Bruni plaide pour une communication vaticane "claire et transparente" 

Entrée de Salle de presse du Saint-Siège, Via della Conciliazione à Rome | © Vatican Media

Matteo Bruni nommé directeur du Bureau de presse du Saint-Siège    

Actualités ›