Sous le regard de Notre-Dame des Annonciades, l’abbé Jean Jacques Theurillat, vicaire épiscopal, a présidé la célébration de l’Assomption, accompagné par l’abbé Jacques Oeuvray (photo SCJP)
Suisse
Sous le regard de Notre-Dame des Annonciades, l’abbé Jean Jacques Theurillat, vicaire épiscopal, a présidé la célébration de l’Assomption, accompagné par l’abbé Jacques Oeuvray (photo SCJP)

L’Assomption attire les foules dans le Jura

16.08.2016 par Pascal Tissier, SCJP

La météo estivale du 15 août a contribué au succès des diverses célébrations dédiées à l’Assomption de la Vierge Marie dans les chapelles et les grottes du Jura pastoral, comme à la chapelle ajoulote de Lorette, à la grotte Sainte-Colombe à Undervelier, mais aussi – de manière plus modeste – à Corban, à Saint-Brais ou à la grotte du Scet aux Pommerats, pour n’en citer que quelques-unes.

“Certains ressentent le pardon et la miséricorde comme une injustice faite aux victimes, à ceux qui ont enduré le mal. On entend dire : “Pardonner c’est trop facile. Où est la justice ?” La violence terroriste qui frappe en Europe semble élever un mur au-delà duquel le pardon et la miséricorde n’ont plus droit de cité.” Dans son homélie prononcée le 15 août devant la chapelle de Lorette à Porrentruy, l’abbé Jean Jacques Theurillat, vicaire épiscopal, n’a pas hésité à évoquer des faits d’actualité dramatiques pour mettre en exergue le vrai sens de la miséricorde : “après l’assassinat du Père Hamel, le 26 juillet, au cours d’une messe à Saint-Etienne-du-Rouvray, certains ont trouvé que les paroles des responsables catholiques – répondre à la barbarie par des appels à la paix, à la réconciliation et à la fraternité -… certains ont trouvé ces paroles empreintes d’angélisme, c’est-à-dire de naïveté. (…) Mais rappelons que pardonner ne signifie en aucun cas oublier ou excuser.”

Foule à la chapelle de Lorette à Porrentruy

Peu avant, c’est sous un soleil radieux que plusieurs centaines de personnes ont arpenté la rue de Lorette pour accompagner – en procession – la statue de Notre-Dame des Annonciades jusqu’à la chapelle de Lorette où la foule les attendait dans un champ face à l’autel dressé sur le chemin de l’Ermitage (au Pont d’Able). Entouré par de nombreux agents pastoraux, la chorale de l’Unité pastorale de Saint-Gilles (Cornol, Courgenay-Courtemautruy), et le chanoine Jacques Œuvray, chapelain de Lorette, c’est l’abbé Jean Jacques Theurillat qui a présidé cette eucharistie sur le thème “Marie, mère de miséricorde”.

Vestiges historiques

Après la célébration, Jean Jacques Theurillat, enfant de Porrentruy, a béni l’autel des Annonciades, fraîchement installé dans la chapelle de Lorette après un an d’une profonde restauration. Cet autel et la statue qui est au centre de la procession de l’Assomption “sont les derniers vestiges historiques de la présence des Sœurs annonciades à Porrentruy”, comme l’a précisé Vital Schaffter, l’architecte qui a conduit toute la rénovation de la chapelle.

Pour rappel, l’origine de la chapelle remonte à l’époque de la guerre de Trente Ans durant laquelle une armée de Suédois menaçait d’envahir Porrentruy. Les Sœurs annonciades prièrent en tournant leur statue de la Vierge en direction des assaillants. Le lendemain, une nappe de brouillard couvrit la cité et, se croyant face à des marécages, les envahisseurs passèrent à côté de la ville. C’est en reconnaissance de cette protection “mariale” que la chapelle de Lorette fut construite en 1653.

Des hospitaliers généreux à la grotte de Sainte Colombe

Le traditionnel pèlerinage de l’Assomption à la grotte Sainte-Colombe d’Undervelier s’est déroulé sous l’égide de l’Association jurassienne des hospitaliers et hospitalières de Notre-Dame de Lourdes qui organise cette “Journée des malades” depuis près de 60 ans.

Printemps 1956, au retour de Lourdes : “Ce serait chic de pouvoir se retrouver pour une journée entre malades”, clame un habitué du “train blanc”. Un an plus tard, le 15 août 1957,les “brancardiers” organisaient le premier pèlerinage de l’Assomption à la grotte Sainte-Colombe, considérée depuis comme “le petit Lourdes jurassien”.

Dans la vallée de la Sorne, outre les pèlerins et les membres de l’hospitalité jurassienne, près de 200 personnes malades ou handicapées ont été transportées, accompagnées et installées dans la grotte spécialement aménagée, éclairée et sonorisée pour cette journée. Au total, près de 600 personnes ont assisté à la messe présidée par l’abbé Nino Franza, le nouvel aumônier de l’association jurassienne, Au terme de cette célébration dédiée à la Vierge Marie, les pèlerins ont encore eu l’occasion d’échanger le verre de l’amitié offert par la paroisse d’Undervelier.

Autres lieux

 A noter que des messes ou des moments de prière dédiés à la Vierge Marie ont eu lieu à différents endroits du Jura pastoral, notamment à la grotte de Rebeuvelier, à la grotte de Corban ; au Bois de Robe, à Develier ; à la chapelle de Vernois, à Saint-Brais ; à la grotte Notre-Dame du Scet, aux Pommerats ; à la chapelle de Bonembez, à Saulcy ; ou à l’oratoire des Esserts, à Montfaucon. (cath.ch-apic/pt/scjp/mp)

Assomption 2016, l’abbé Jean Jacques Theurillat, qui a béni l’autel des Annonciades restauré et fraîchement installé dans la chapelle de Lorette (photo SCJP)
Assomption 2016, l’abbé Jean Jacques Theurillat, qui a béni l’autel des Annonciades restauré et fraîchement installé dans la chapelle de Lorette (photo SCJP)
Assomption 2016 Undervelier : Près de 200 personnes malades ou handicapées se sont recueillies à la grotte Sainte-Colombe (photo SCJP)
Assomption 2016 Undervelier : Près de 200 personnes malades ou handicapées se sont recueillies à la grotte Sainte-Colombe (photo SCJP)
Assomption 2016 : Près de 200 personnes malades ou handicapées se sont recueillies à la grotte Sainte-Colombe (photo SCJP)
Assomption 2016 : Près de 200 personnes malades ou handicapées se sont recueillies à la grotte Sainte-Colombe (photo SCJP)
Assomption 2016 à la chapelle de Vernois à Saint-Brais (photo SCJP)
Assomption 2016 à la chapelle de Vernois à Saint-Brais (photo SCJP)

L'art textile du quilt est très présent chez les amish (Photo: Jacques Légeret)

Jura: tout sur le quilt, cet étonnant art textile des amish

Claude-Inga Barbey a raconté, à Delémont, "ce qu'elle croit" (Photo: Pascal Tissier/SIC)

Claude-Inga Barbey évoque sa rencontre avec un drôle de type

Actualités ›