Denis Ramelet devant «sa» librairie: l'enthousiasme d'un projet nouveau ¦ © Bernard Litzler
Suisse
Denis Ramelet devant «sa» librairie: l'enthousiasme d'un projet nouveau ¦ © Bernard Litzler

Lausanne: ouverture de la librairie catholique 'Le Valentin'

31.05.2018 par Bernard Litzler, cath.ch

Le 1er juin 2018 s’ouvre à Lausanne la librairie catholique Le Valentin. Le juriste Denis Ramelet, soutenu par la paroisse Notre-Dame et des sponsors, fait le pari de l’animation intellectuelle et spirituelle. Livres neufs et anciens, icônes, objets de piété et produits monastiques seront en vente au cœur de la capitale vaudoise.

«Je suis un bibliomane qui met sa collection à disposition du public»: c’est ainsi que Denis Ramelet explique sa démarche, originale. Il ouvre, le 1er juin, une nouvelle librairie au cœur de Lausanne, Non loin de la place de la Riponne. Sa dénomination – «Le Valentin» –  indique sa situation. De fait, sous les escaliers de la basilique Notre-Dame, que les Lausannois désignent encore par «l’église du Valentin», a été rénové un local de 70 mètres carrés.

La librairie est située sous les escaliers de la basilique Notre-Dame à Lausanne ¦ © Bernard Litzler

Car le temps presse. Denis Ramelet, assisté de quelques bénévoles, met une dernière main à «sa» librairie. En quelques jours, il a rangé 10’000 ouvrages dans les rayons blancs: «Mais ce n’est que la moitié environ de ma collection de 20’000 livres», dit-il.

Un lieu d’échanges

Juriste, 43 ans, chercheur en philosophie à l’Université de Neuchâtel, il se lance avec enthousiasme dans cette aventure: «Etre libraire, c’est vendre des livres. Mais je suis aussi intéressé par l’échange et la transmission des connaissances. L’idée est que les gens s’arrêtent, ouvrent la porte et viennent chercher…».

Une dame, justement, pousse la porte. Intriguée, elle s’enquiert des horaires de la nouvelle adresse. «Il faudra attendre le 1er juin», lui indique  le gérant des lieux. «Je viendrai voir…», promet la visiteuse.. «C’est cela notre pari, complète le libraire. Être une porte ouverte, un lieu d’échange, vivre une interaction avec les lecteurs. Nous allons d’ailleurs organiser régulièrement des conférences, des séances de dédicaces avec les auteurs». Pour l’inauguration, ce 31 mai, le philosophe Fabrice Hadjadj, directeur de l’Institut Philanthropos à Fribourg, a ouvert le ban devant un parterre d’invités sur le thème: «A quoi bon des livres?».

Coussins et tables basses

Le lieu, clair et large, a été remis à neuf. Les étagères se parent petit à petit d’ouvrages de philosophie, théologies, de bibles, de vies de saints. L’aménagement de cet ancien magasin de vêtements favorise la convivialité, avec des coussins et des tables basses pour inciter au dialogue autour d’un café.

Faut-il une dose d’inconscience pour se lancer un tel défi, à l’heure des achats sur Internet et des difficultés des petits commerces? «Je veux concilier mon amour des livres et mon amour de l’Eglise, plaide Denis Ramelet. J’accumulais des livres depuis vingt ans. Maintenant, je peux en faire quelque chose…».

La nouvelle librairie Le Valentin à Lausanne attire déjà les curieux. ¦ © Bernard Litzler

La naissance de la librairie correspond à la volonté des vicaires épiscopaux vaudois, respectivement Marc Donzé puis Christophe Godel qui veulent dynamiser le pôle central de Notre-Dame pour la pastorale locale et cantonale. Le projet de Denis Ramelet a également été soutenu par la paroisse Notre-Dame: propriétaire des locaux, elle a financé la rénovation du local. Et des sponsors ont été trouvés, pour payer le loyer mensuel. Avantage de la librairie, elle est située sous l’escalier de l’église. Et c’est un lieu très passant du centre-ville.

Produits monastiques

Le credo de Denis Ramelet pour Le Valentin? Vendre des livres d’occasion et des livres neufs. Pour satisfaire largement, un coin enfant est aménagé avec des livres jeunesse. Le Valentin propose également des produits monastiques, provenant des monastères de Hauterive et de la Maigrauge ainsi que de Bigorio au Tessin. Les objets de piété, chapelets, bougies, crucifix, etc., sont également en vente. Par ailleurs, des icônes de Renato Mastrogiacomo, artiste lausannois, compléteront la gamme des produits.

Evidemment, le pari reste risqué. Il s’agit pour Denis Ramelet, indépendant, de s’assurer un salaire. Il compte, en partie, sur les bonnes volontés de la paroisse et de plus loin pour assurer des permanences. Ce réseau se met progressivement en place. «Je cherche des catholiques bien dans leurs baskets et qui soient en paix avec l’Eglise», plaide le libraire.

A Lausanne, Le Valentin prend un peu la suite de la défunte librairie La Nef, localisée sous gare et fermée en 2000. «Je veux promouvoir une identité catholique ouverte. Et favoriser le dialogue avec tout le monde. Dans un lieu qui permette un dialogue franc». Paroles d’un passionné à la veille d’une mise sur orbite «livresque». (cath.ch/bl)

Horaires d’ouverture:
Du lundi au vendredi de 9h30 à 18h30. Le samedi de 9h à 18h.

 

 

 


Messe à la cathédrale Notre-Dame de Lausanne | © Olivier Schöpfer

La cathédrale de Lausanne fait le plein pour la messe annuelle

Le prochain marché de Noël solidaire aura lieu à Lausanne du 13 au 15 décembre 2018 | DR

Lausanne: Des cadeaux de Noël éthiques et responsables

Actualités ›