Mgr Kevin Joseph Farrell, camerlingue de l'Eglise | © Andrewincowtown/Wikimedia/CC BY-SA 4.0
Vatican
Mgr Kevin Joseph Farrell, camerlingue de l'Eglise | © Andrewincowtown/Wikimedia/CC BY-SA 4.0

Le cardinal Farrell est le nouveau camerlingue de l'Eglise

14.02.2019 par I.MEDIA

Le cardinal américain Kevin Joseph Farrell, préfet du Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie, a été nommé carmerlingue de la sainte Eglise romaine par le pape François, a annoncé le Saint-Siège le 14 février 2019. Il succède ainsi au cardinal français Jean-Louis Tauran, mort le 5 juillet 2018.

Le cardinal Kevin Farrell est le premier préfet du Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie, institué le 15 août 2016 par le pape François. Ce dicastère a pour mission, comme le précisent ses statuts, “la promotion de la vie et l’apostolat des fidèles laïcs, le soin pastoral de la famille et de sa mission, suivant le dessein de Dieu et pour la tutelle et le soutien de la vie humaine“.

Le “remplaçant” du pape

Le mot camerlingue vient de l’italien camerlingo (camérier ou chambellan), soit celui qui est à la tête de la Chambre apostolique. Après la mort – ou de la démission – du pape et jusqu’à l’élection de son successeur, le camerlingue devient le personnage central du Vatican et de l’Eglise catholique. Il a quasiment les pleins pouvoirs. Ses armes sont alors surmontées d’une ombrelle.

Lorsque le pape meurt, c’est lui qui en constate officiellement le décès, en présence du maître des célébrations liturgiques et du chancelier de la Maison pontificale. C’est également le camerlingue qui fait apposer les scellés sur les appartements privés du pape défunt. Le préfet de la Maison pontificale remet au camerlingue l’anneau du pêcheur. Un cérémoniaire brise l’anneau du pape défunt dès la première réunion de cardinaux.

Le gardien des clefs

Pendant la vacance du siège, le camerlingue est chargé de veiller à l’administration des biens et des droits temporels du Saint-Siège, avec l’aide de trois cardinaux assistants, le premier des cardinaux-évêques, qui est en même temps le doyen du Sacré collège, le premier des cardinaux-prêtres et le premier des cardinaux-diacres. Mais son rôle n’est pas seulement d’expédier les affaires courantes. C’est lui en effet qui convoque les réunions de cardinaux appelées “congrégations“, ainsi que le conclave pour élire le nouveau pape.

Le camerlingue procède personnellement à la vérification et à la fermeture du conclave, dont il détient une des clefs. Après la désignation du nouveau pape, c’est lui qui passe le nouvel anneau du pêcheur au doigt de l’élu, et le conduit à ses appartements dont il lui remet les clefs. Les fonctions du camerlingue s’achèvent à la prise de pouvoir du nouveau pape.

Spécialiste de la bioéthique

Après l’avoir créé cardinal lors du consistoire du 19 novembre 2016, le pape François a donc nommé le cardinal Farrell carmerlingue de la sainte Eglise romaine. Le successeur de Pierre manifeste ainsi sa confiance à l’égard du cardinal de 71 ans. Celui-ci sera assisté dans cette charge du vice-camerlingue, l’Italien Mgr Giampiero Gloder, président de l’Académie pontificale ecclésiastique. Il avait été nommé à cette responsabilité le 20 décembre 2014, lorsque le cardinal Tauran avait été désigné camerlingue à la suite du cardinal Tarcisio Bertone.

Le cardinal Farrell, a été ordonné prêtre pour les Légionnaires du Christ en 1978. Il a d’abord été aumônier de l’Université de Monterrey, au Mexique, où il s’est occupé de questions de bioéthique et d’éthique sociale. Il a dans le même temps été administrateur général de la Légion du Christ, chargé des séminaires et écoles en Italie, en Espagne et en Irlande.

Ordonné évêque par le cardinal McCarrick

En 1984, il a été incardiné à l’archidiocèse de Washington où il a exercé différentes responsabilités paroissiales. Depuis 2001, il a commencé à exercer les fonctions de vicaire général pour l’administration et de modérateur de la curie.

Au début des années 2000, le cardinal Farrell a été un proche du cardinal Theodore Edgar McCarrick, alors archevêque de Washington (Etats-Unis) et désormais accusé d’abus sexuels. Nommé en 2000 à la tête de l’archidiocèse de la capitale américaine, le cardinal McCarrick avait alors désigné Mgr Farrell comme vicaire général en mars 2001, avant d’être nommé évêque auxiliaire du diocèse par Jean Paul II en février 2002. Le prélat d’origine irlandaise est resté à cette charge jusqu’à sa nomination comme évêque de Dallas en mai 2007 par Benoît XVI.

Dans cette ville de l’Etat du Texas, il a été responsable de divers postes: notamment chancelier de l’Université de Dallas, mais aussi membre du conseil d’administration de l’Université catholique d’Amérique, de la Papal Foundation, ainsi que président de la Nouvelle évangélisation de l’Amérique.

Au sein de la Conférence épiscopale américaine, il a assumé les fonctions de trésorier, président du comité pour le budget et les finances et de celui des collectes nationales, membre du comité pour le culte divin, consultant du comité pour l’immigration, membre du groupe opérationnel pour la promotion des vocations au sacerdoce et à la vie consacrée. (cath.ch/imedia/ah/rz)


Les femmes réclament une juste place. Le Réseau des femmes en Eglise a rassemblé une soixantaines d'entre elles à la gare de Lausanne, le 14 juin 2019. | © B. Hallet

Des catholiques de Bâle-Ville interpellent le Vatican sur l'égalité femmes-hommes

Cardinal Jean-Louis Tauran (Photo: www.pcinterreligious.org)

1er anniversaire de la mort du cardinal Tauran

Actualités ›