International

Le journaliste évangélique Mark Galli rejoint l'Eglise catholique

Le journaliste américain Mark Galli, ancien rédacteur en chef du magazine évangélique Christianity Today, a rejoint l’Eglise catholique en automne 2020. En tant que journaliste spécialisé dans la religion depuis 30 ans, Galli a mené une exploration profonde à la recherche d’une vérité plus complète, qu’il a maintenant atteint à l’âge de 67 ans, explique-t-il dans un livre à paraître prochainement.   

Mark Galli a été confirmé comme catholique, en septembre 2020, à la cathédrale de St. Raymond Nonnatus à Joliet, dans l’Illinois. Il venait de quitter son poste de rédacteur en chef de Christianity Today, la publication protestante à tendance évangélique la plus influente, des Etats-Unis fondée en 1956 par le télévangéliste Billy Graham

En tant que journaliste spécialisé dans la religion depuis 30 ans, Mark Galli a une vision assez large de ce que les différentes églises des États-Unis ont à offrir, rapporte le site hispanophone Religion en libertad. Son propre voyage, ses recherches et ses lectures ont été une exploration profonde vers une vérité plus complète, comme il le raconte dans un livre à paraître. Comme rédacteur en chef de Christianity Today, Mark Galli s’était notamment fait remarquer en 2019 pour sa critique virulente de Donald Trump et de sa politique réclamant sa destitution.

Baptisé catholique, évangélique depuis l’âge de 13 ans

Né en 1952, Mark Galli a été baptisé catholique sur l’insistance d’une de ses grands-mères. Il a également fait sa première communion, dont il a des photos mais dont il ne se souvient pas.

Sa famille n’était pas vraiment intéressée aux questions religieuses. Jusqu’au jour où sa mère a vu le prédicateur évangélique Billy Graham à la télévision. Et elle s’est tournée vers la foi évangélique, conduisant le jeune Mark, alors âgé à de treize ans, à l’étude de la Bible et à la prière.

Mark Galli s’est formé en théologie et a été pasteur presbytérien pendant 10 ans. Puis, un peu par hasard, s’est lancé dans le journalisme religieux. Il a débuté à Leadership, un journal pour les pasteurs protestants qui était également lu par des prêtres catholiques. Plus tard, il a écrit pour Christian History, un magazine présentant des thèmes et des personnages chrétiens.

Saint François d’Assise et le pape Jean Paul II: une grande combinaison

En 1994, alors qu’il a 41 ans, deux événements ont coïncidé pour le faire réfléchir sérieusement à la foi et à l’Église catholique. D’une part, il préparait un numéro spécial consacré à la figure de saint François d’Assise. D’autre part, quelques mois auparavant, Jean Paul II avait publié Veritatis Splendor, que Galli l’avait lu et trouvé magnifique.

Il lui est apparu que le poverello d’Assise et le pontife intellectuel appartenaient à la même Église, à la même tradition. «J’avais besoin d’en savoir plus sur ce sujet». Et il a commencé ses recherches.

Les mystiques, la théologie orthodoxe orientale, une église anglicane?

Mark Galli raconte son cheminement dans un livre | service de presse

Le voyage qui le ramènera au catholicisme sera long. Il s’est penché sur la mystique chrétienne et a ainsi rencontré Jean de la Croix et Thérèse d’Avila. Il explore ensuite l’orthodoxie orientale, ce qui le convainc de l’importance de la Tradition et de la succession apostolique. Pendant 20 ans, il fréquente une église anglicane en espérant que cela lui suffirait, mais ce n’était pas le cas.

Un jour, en écoutant le livre audio «Catholicism» de Robert Barron dans sa voiture, il a été ému par l’évêque expliquant avec passion que la même Eglise avait construit des cathédrales, soutenu la science, mené les combats sociaux pour les pauvres et la justice, avait apporté la sainteté au monde. Galli en larmes a compris qu’il devait franchir le pas. A 67 ans, déjà retraité en tant que journaliste, il a estimé qu’il était temps de s’y rallier.

Si sa démarche a déconcerté ses proches, il raconte qu’il a reçu les félicitations et la compréhension de dizaines ou de centaines de personnes catholiques ou non. Seules deux lui ont promis les flammes de l’enfer.

Un catholique évangélique

En tant que journaliste, Mark Galli a rencontré des chrétiens catastrophiques tant dans le monde catholique que dans le monde évangélique, mais ils lui semblent être des exceptions. «Les évangéliques ont généralement été une force de bien dans le monde», dit-il. «Je suis fier d’avoir fait partie de ce mouvement. À bien des égards, je suis devenu catholique non pas pour rejeter mes convictions évangéliques, mais pour les fonder plus profondément. D’une certaine manière, je me considère aujourd’hui comme un catholique évangélique», explique-t-il.

Vivre une vie sainte… même si nous sommes des pécheurs

«Les catholiques vivent un paradoxe que je trouve extraordinaire. D’une part, ils ont une vocation incroyablement élevée, celle de vivre la sainteté, d’autre part, ils ont une sorte d’acceptation tranquille du fait que nous sommes de misérables pécheurs. Cela lui semble une bonne synthèse : «il ne s’agit pas de décider entre la sainteté ou la compassion : c’est les deux.».

Le rôle du Magistère

«Une grande paix m’est donnée par la tradition de sagesse héritée de l’Eglise, appelée magistère», ajoute-t-il. Le magistère n’exclut pas de poser des questions, ou d’avoir des doutes, qui aident à grandir, mais vivre dans la Tradition aide l’esprit à grandir et à jouir d’une liberté comme jamais auparavant.

Pour lui, l’Eglise catholique doit continuer à offrir au monde sa fermeté, à être un rocher solide, tout en cherchant de nouvelles façons d’exprimer son message. En tant que journaliste et communicateur, il espère pouvoir apporter son aide. De son passé évangélique, il amène un amour profond des Écritures, une théologie centrée sur le Christ et une passion évangélisatrice pour ceux qui n’ont pas encore rencontré le Christ et son Église. (cath.ch/rl/mp)

Le journaliste américain Mark Galli intervenant sur la chaîne de télévision CBS | capture d'écran
26 janvier 2021 | 17:00
par Maurice Page
Partagez!