Mgr Olivier de Germay était évêque d'Ajaccio depuis 2012 | © olivierdegermay/Wikimedia Commons/CC BY-SA 4.0
International

Le nouvel archevêque de Lyon est Mgr Olivier de Germay

Le pape François a nommé le 22 octobre 2020 Mgr Olivier de Germay archevêque de Lyon, après l’acceptation de la démission du cardinal Philippe Barbarin le 6 mars 2020. Mgr de Germay, âgé de 60 ans, était jusqu’à présent évêque d’Ajaccio, en Corse.

Le suspense a donc pris fin concernant la succession de Mgr Barbarin sur le siège de l’archidiocèse de Lyon. Le pape a nommé à ce poste sensible et prestigieux l’évêque titulaire d’Ajaccio, Mgr Olivier de Germay. Un prélat relativement peu connu en France, que la Conférence des évêques de France (CEF) présente à travers un curriculum vitae plutôt succinct.

Suite à une première carrière dans l’armée française, Olivier Jacques Marie de Germay est entré au séminaire de Paray-le-Monial (Saône-et-Loire) en 1991. Il a ensuite poursuivi une formation théologique successivement au Séminaire universitaire Pie XI et à l’Institut catholique de Toulouse puis au Séminaire français de Rome et à l’Institut pontifical Jean Paul II. Ordonné prêtre le 17 mai 1998 pour l’archidiocèse de Toulouse, Olivier de Germay a été vicaire puis curé de Castanet, en Haute-Garonne, de 1999 à 2006. Il a été dans le même temps aumônier diocésain des Guides de France et doyen de la zone «Banlieues-Sud» de Toulouse. Nommé vicaire épiscopal en 2004, il est devenu curé en 2006 de Beauzelle, une autre commune de Haute-Garonne. Il a été nommé évêque d’Ajaccio, en Corse-du-Sud, en 2012.

Au sein de la CEF, Mgr de Germay est membre de la Commission pour la catéchèse et le catéchuménat ainsi que du groupe de travail Église et bioéthique. Sur le plan académique, il a été professeur de théologie sacramentelle et de la famille à l’Institut catholique de Toulouse (2008-2012).

De grandes attentes pour un diocèse meurtri

«J’ai tout à découvrir de ce beau diocèse [de Lyon, ndlr] dont je pressens déjà toute la richesse humaine et spirituelle, a-t-il confié. Je compte sur les fidèles de ce diocèse pour m’aider à le découvrir. Je compte aussi sur leur prière!»

Mgr de Germay, né en 1960 à Tours (Indre-et-Loire), reprend ainsi un siège épiscopal qui a fait couler beaucoup d’encre ces dernières années. L’archidiocèse de Lyon a en effet été profondément marqué par «l’affaire Barbarin». Après la révélation qu’un des prêtres du diocèse, Bernard Preynat, avait abusé sexuellement de dizaines de jeunes scouts, des années 1970 aux années 1990, une plainte pénale avait été lancée contre le cardinal pour «non dénonciation» d’actes pédophiles.

Arrivé dans le diocèse de Lyon en 2002, l’archevêque avait été mis au courant des méfaits du Père Preynat en 2007. Il lui a ainsi été reproché de n’avoir pas contacté la justice à ce moment-là. S’en est suivie une longue procédure judiciaire, au cours de laquelle le cardinal a été déclaré coupable et condamné à six mois de prison avec sursis, en mars 2019. L’archevêque de Lyon a alors donné sa démission au pape, en mai 2019, qui l’a refusée. Le procès en appel du Primat des Gaules a abouti en janvier 2020 à l’annulation de sa condamnation et à sa relaxe. Le pape François a finalement accepté la démission de Mgr Barbarin en mars 2020.

L’affaire a provoqué une grande agitation médiatique, ayant même été le sujet d’un film, Grâce à Dieu, de François Ozon (2018). Au regard de la profonde crise de confiance envers l’Eglise qui s’en est suivie, de grandes attentes sont placées sur le successeur de Philippe Barbarin pour restaurer l’image de l’Eglise dans la région et rétablir l’harmonie dans l’archidiocèse.

L’installation de Mgr Olivier de Germay aura lieu le dimanche 20 décembre 2020 en la cathédrale Saint-Jean-Baptiste de Lyon. (cath.ch/com/arch/rz)

Mgr Olivier de Germay était évêque d'Ajaccio depuis 2012 | © olivierdegermay/Wikimedia Commons/CC BY-SA 4.0
22 octobre 2020 | 11:59
par Raphaël Zbinden
Partagez!