Le pape à la périphérie de Rome début mai

Le pape François se rendra le 1er mai 2018 au sanctuaire romain Notre-Dame-du-Divin-Amour, a informé Greg Burke, directeur du Bureau de presse du Saint-Siège le 10 avril 2018. Le 5 mai, le pontife se rendra dans la commune de Tor Vergata pour une rencontre avec le Chemin néocatéchuménal.

La visite au sanctuaire de Notre-Dame-du-Divin-Amour débutera à 17h, a précisé Greg Burke. Le pape y récitera la prière du Rosaire pour ouvrir le mois de mai, traditionnellement dédié à la Vierge Marie. Ce lieu de pèlerinage remonte au 18e siècle, quand un pèlerin perdu dans la campagne romaine a eu la vision d’une icône d’une Vierge à l’Enfant.

Ce sanctuaire est depuis un lieu de pèlerinage important. Ainsi, tous les samedis soir, de Pâques à octobre, un pèlerinage parcourt les 14km qui le séparent du centre-ville. Plusieurs papes s’y sont rendus en pèlerinage, notamment Benoît XVI en 2006 et Jean Paul II à trois reprises, en 1979, 1987 et 1999.

Cette dévotion a été particulièrement importante en 1944: à l’approche des troupes Alliées, le pape Pie XII a invité à prier une neuvaine à la Vierge, lui demandant de protéger la capitale italienne de la destruction. Quelques jours après la fin de cette neuvaine, alors que les Alliés sont entrés dans Rome sans résistance, Pie XII a célébré une messe de remerciement à Notre-Dame-du-Divin-Amour, lui donnant le titre ›Sauveuse de la Ville’.

«Un grand bien dans l’Eglise»

Le 5 mai, le pape François se rendra dans le quartier romain de Tor Vergata, à une quinzaine de kilomètres au sud-est du Vatican. Selon Greg Burke, il y présidera une rencontre avec le Chemin néocatéchuménal. Cette communauté charismatique née en 1964 fêtera à cette occasion les 50 ans de sa présence à Rome.

«Le Chemin néocatéchuménal fait un grand bien dans l’Eglise», avait déclaré le pontife en mars 2015, au cours d’une de ses nombreuses rencontres avec ce mouvement. Un an plus tôt, en février 2014, il avait toutefois demandé à la Communauté de «respecter le choix éventuel» et la «liberté de chacun». Il avait également souligné l’importance de demeurer sous l’autorité «des pasteurs des Eglises locales», à savoir les évêques.

Avant le pape argentin, Jean Paul II s’est déjà rendu à Tor Vergata. Il y a célébré la veillée de prière et la messe de clôture des Journées mondiales de la jeunesse 2018. (cath.ch/imedia/xln/bh)

10 avril 2018 | 16:30
par Bernard Hallet
pape (542) , pèlerinage (136) , Sanctuaire marial (8) , Vierge Marie (60)
Partagez!